Actualités

GAMBIE : L’ARMÉE DÉPLOYÉE POUR LUTTER CONTRE L’INSÉCURITÉ CROISSANTE

Face à l’insécurité croissante, observée depuis un certain temps en Gambie, l’armée a été réquisitionnée pour épauler les forces de l’ordre dans les quartiers et axes stratégiques de la capitale, à travers des patrouilles nocturnes dénommées « Operation to restore sanity » en anglais.

BANJUL – Dans un communiqué, l’état-major de l’armée gambienne indique que l’opération lancée officiellement ce weekend, vise à rétablir l’ordre et la sécurité en raison de la recrudescence des actes de criminalité et de grand banditisme. Cette opération est la concrétisation de la promesse du chef de l’État qui, dans une adresse télévisée le mois dernier, avait prévenu que l’armée était mis en état d’alerte pour suppléer les forces de l’ordre à lutter contre l’insécurité.

Devant la persistance de l’insécurité dans la capitale gambienne, l’état-major de l’armée a décidé de déployer ses éléments à compter 23h à 5h du matin. Ces derniers mois, la presse locale a rapporté plusieurs scènes de cambriolages et de vols à mains armées. Critiqué pour son laxisme, le chef de l’État avait fini par briser son silence dans une adresse télévisée, le mois dernier.

Dans cette allocution, le président Barrow avait déploré ce qu’il qualifie « les individus qui abusent du vent de liberté et démocratie retrouvé en Gambie ». Il avait prévenu que l’armée se tenait en état d’alerte pour être déployé dans certaines zones réputées chaudes de Banjul. Lancées ce 11 juin, ces patrouilles nocturnes dénommées « operation to restore sanity » en sont la concrétisation de la promesse du chef de l’État, à la grande satisfaction de la population.

Opération nationale

« La durée de l’opération est de deux mois mais peut être renouvelée en fonction de la situation sécuritaire dans le pays », précise l’armée dans ledit communiqué. L’opération est nationale et ne se limite pas seulement aux centres urbains », ajoute Lamin Sanyang, le porte-parole de l’armée.
Par contre, Sanyang n’a pas précisé le coût de l’opération même si, dit-il, tout a été bien préparé auparavant.

Quant à savoir si les éléments de la garde républicaine ont le pouvoir de procéder à des arrestations, le major Sanyang a déclaré que dans le cadre de cette opération, ils ont « des pouvoirs de police complets et des pouvoirs militaires limités, et peuvent bel et bien procéder à des arrestations », a-t-il révélé.

Pour rappel, depuis le début de l’année, le pays a connu une recrudescence des cas de cambriolages et de vols à mains armées, dont certains ont viré au drame.
emedia

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page