Accueil Actualités Gestion des déchets à Dakar : des forêts classées de la région...

Gestion des déchets à Dakar : des forêts classées de la région ciblées pour abriter des infrastructures (officiel)

0

(APS) – Des d’infrastructures de gestion et traitement des déchets solides de la région de Dakar vont être installées dans les forêts classées de Mbao, de Sébikhotane et de Déni Youssef (Bambilor), a appris l’APS de source officielle.

‘’L’installation de ces infrastructures dans ces forêts classées, s’explique par le manque de site ou d’espace foncier pouvant abriter de telles infrastructures dans la région de Dakar’’, a expliqué, Ibrahima Diagne, directeur du Projet de promotion de la gestion intégrée et de l’économie des déchets solides (PROMOGED).

Il s’entretenait avec des journalistes au cours d’une visite d’évaluation du Projet d’installation d’infrastructures de gestion des déchets prévu dans ces trois forêts classées, en présence du directeur adjoint des Eaux et forêts, le colonel Babacar Dione.

Ce projet, a-t-il souligné, est réalisé dans le cadre d’un partenariat liant le PROMOGED et la direction, des Eaux et forêts, chasses et conservation des sols (DEFCCS).

Il a indiqué qu’un centre de tri des déchets solides, respectueux des normes environnementales et sociales requises, va être installé, dans la forêt classée de Mbao.

Outre la gestion des déchets solides à Dakar, le PROMOGED, va accompagner, la direction des Eaux et forêts pour l’aménagement du marigot de Mbao qui, a-t-il souligné, a une fonction écologique, et de prévention des d’inondations, dans cette zone.

‘’Le marigot de Mbao, a-t-il insisté,  joue un rôle central dans le dispositif de prévention des inondations, de la région de Dakar’’.

Au-delà de l’aménagement du marigot de Mbao, nous appuyons les Eaux et forêts, dans l’aménagement des forêts classées de Sébikhotane et de Déni Youssef (Bambilor), a-t-il encore soutenu.

Il a magnifié l’importance des fonctions économiques, écologiques ou encore de prévention des inondations des massifs forestiers.

Selon lui ‘’ ces tous facteurs qui ont poussé, le PROMOGED à accompagner, les Eaux et forêts pour l’aménagement de ces forêts, et du marigot de Mbao,  à partir d’un plan cohérent qui intègre ces différentes fonctions, dans une perspective de développement socio-économique des populations locales.

Le PROMOGED s’est engagé également dans le cadre de ce partenariat, à réhabiliter, à travers ce projet, les locaux du secteur des Eaux et forêts de Pikine, à construire dans l’enceinte de ce service, un herbier national, a signalé son directeur.

Le colonel Babacar Dione, directeur adjoint des Eaux et forêts, a salué ce partenariat qui, selon lui, est un exemple de ‘’complémentarité’’ entre des services de l’Etat.

‘’Ces forêts classées disposent d’une importante réserve foncière. Ce qui en fait des endroits qui peuvent accueillir de telles infrastructures d’utilité communautaire’’, a-t-il soutenu, avançant que la mise en œuvre des plans d’aménagement de ces trois forêts classées, permettra d’impliquer davantage les populations locales, dans la gestion de ces massifs forestiers.

Il permettra aussi une gestion durable de ces massifs forestiers tout en assurant des activités de collecte et de tri des déchets ménagers de la région de Dakar.

Le colonel Dione a invité les acteurs concernés à travailler en ‘’parfaite synergie’’  à la conservation de la forêt classée de Mbao, un poumon vert de la région de Dakar.

Il a expliqué que les travaux d’aménagement du marigot de Mbao se résument à un ‘’reprofilage, un faucardage du typha, et l’entretien des ouvrages en relation avec les partenaires du projet’’.

Selon lui, ‘’la sauvegarde de ce marigot nécessite un travail collectif, des actions coordonnées avec tous les acteurs de l’Etat en particulier des collectivités territoriales concernées’’.

‘’Un tel travail de conservation pourra permettre au marigot de Mbao de continuer à jouer son rôle de réceptacle naturel d’eaux pluviales et d’évacuation vers la mer, de réduction des inondations dans le département de Keur Massar’’, a ajouté M. Dione.

Article précédentBasket – Jeux de la francophonie : Les Lionnes U25 championnes devant le Cameroun (78-54)
Article suivantNotre politique de défense et de sécurité nationale……Par Prof Mary Teuw NIANE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici