Accueil Actualités Journée des Casques Bleus: La Tunisie renouvelle son appel à l’adoption d’une...

Journée des Casques Bleus: La Tunisie renouvelle son appel à l’adoption d’une conception globale de la paix

0

La Tunisie figure parmi les plus importants contributeurs aux missions de maintien de la paix de l’ONU, selon un communiqué de la diplomatie tunisienne relayé par la TAP.

AA/ Tunis/ Malèk Jomni

La Tunisie célèbre, lundi, avec les Etats membres des Nations Unies, la Journée internationale des casques bleus, qui marque cette année le 75ème anniversaire du déploiement de la première mission de maintien de la paix sous la bannière des Nations Unies.

C’est ce qui ressort d’un communiqué du ministère des Affaires étrangères relayé par l’agence Tunis Afrique Presse (TAP/officiel).

A cette occasion, la Tunisie renouvelle son appel à l’adoption d’une conception globale de la paix et de la sécurité à travers le monde, fondée sur la coopération et la solidarité internationales ainsi que sur une compréhension commune des causes profondes des conflits, permettant de réaliser un développement équitable, solidaire et durable pour tous les pays et peuples.

Depuis sa participation à la mission de maintien de la paix de l’ONU en République Démocratique du Congo en 1960, la Tunisie, qui demeure convaincue du rôle central joué par ces missions pour protéger les civils, aider à construire la paix et établir la sécurité dans le contexte des conflits, figure parmi les plus importants contributeurs aux missions de maintien de la paix de l’ONU, selon la TAP.

Actuellement, environ 1000 militaires, policiers, experts pénitentiaires et observateurs, femmes et hommes, représentent la Tunisie aux missions de maintien de la paix des Nations Unies en République Démocratique du Congo, en République Centrafricaine, au Soudan, au Soudan du Sud, au Mali et à Abiyé.

Cette importante participation témoigne de l’engagement de la Tunisie à appuyer ce mécanisme multilatéral international, qu’elle considère comme étant un moyen d’instauration de la paix et de la sécurité et de leur durabilité, de protection des civils, de promotion de la résolution pacifique des conflits, de reconstruction et de développement, et ce, malgré la complexité et la gravité auxquelles font face les missions de maintien de la paix sur le terrain, lit-on de même source.

Article précédentLes succès et les échecs de l’Union Africaine 60 ans après sa création
Article suivantUn migrant subsaharien tué par des jeunes Tunisiens

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici