Sports

JURGEN KLOPP TENTE DE RECTIFIER LE TIR

« En janvier prochain, il y aura un petit tournoi en Afrique. Nous serons obligés de nous battre sur plusieurs fronts avec les joueurs dont nous disposons. » Ces propos, l’entraîneur de Liverpool, Jürgen Klopp, tenus mardi en conférence de presse d’avant-match, ont rapidement fait le tour de la toile et créé un grand tollé. Hier soir, encore en conférence de presse, Klopp a dû affronter une question du journaliste nigérian Ojora Babatunde, qui n’a pas hésité à revenir sur les propos polémiques.

« Ce n’était pas mon intention. Je ne voulais pas le dire comme ça. Je ne sais pas pourquoi vous le comprenez ainsi mais ce n’était même pas proche, et ce n’était même pas mon idée, mon intention de parler de la CAN comme d’un petit tournoi ou du continent africain comme d’un petit continent. D’ailleurs, je ne vois pas comment je pourrais considérer la CAN comme un petit tournoi alors que nos meilleurs joueurs le disputent. »

Le technicien allemand a plaidé l’ironie, en demandant à son interlocuteur de s’en référer à l’intégralité de la conférence de presse de mardi. « Ce que je voulais dire, si vous regardez l’intégralité de la conférence de presse, et si vous vouliez comprendre de la bonne manière, vous auriez pu comprendre de la bonne manière parce qu’ils (les journalistes) ont dit qu’il n’y avait pas de pause internationale avant mars. Et j’ai dit : « Oh, il y a un petit tournoi en janvier… » C’est ironique. C’est un grand tournoi et nous perdons nos meilleurs joueurs pour ce tournoi. »

Face aux relances du Nigérian, visiblement peu convaincu par ses explications, Klopp s’est agacé : « l’anglais n’est pas ma langue maternelle. (…) Mais si vous voulez mal me comprendre… ».

Babacar Ndaw FAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page