Economie

La Bad approuve un financement de 100 millions de dollars

 Selon un communiqué de presse, son Conseil d’administration en a donné le feu vert, le 9 novembre 2022, à Abidjan, pour un financement de 100,73 millions de dollars américains, destinés à la réalisation de la première phase du projet Farim-Tanaff-Sandinieri.

«L’appui financier de la Banque va ainsi servir à réaliser un pan du Projet d’amélioration du corridor routier Bissau-Dakar. Le financement est subdivisé comme suit : un don de 53,51 millions de dollars et un prêt de 35,62 millions de dollars du Fonds africain de développement – le guichet de prêt concessionnel du Groupe de la Banque , destinés respectivement à la Guinée-Bissau et au Sénégal ; à quoi s’ajoute  un autre don de 11,60 millions de dollars à la Guinée-Bissau, octroyé par la Facilité d’appui à la transition, un mécanisme de la Banque qui permet un décaissement rapide, simple et flexible pour les États fragiles du continent », informe la Bad.

Le projet consiste à aménager 49,40 kilomètres de route bitumée – 23 kilomètres en Guinée-Bissau et 26,40 kilomètres au Sénégal  ainsi que la construction d’un pont de 325 m de long dans la localité de Farim, en Guinée-Bissau, sur le fleuve Cacheu.

Les autres travaux consistent en la construction de 82 kilomètres de pistes dont 58,6 kilomètres au Sénégal et 24 kilomètres en Guinée-Bissau. En outre, 8,5 kilomètres de voiries avec éclairage public solaire vont être construites à Farim en Guinée-Bissau et à
Goudomp, Tanaff et Badin au Sénégal.

Seront aussi réalisées des infrastructures connexes au profit des deux pays (20 forages, 6 périmètres maraichers, 2 plateformes multifonctionnelles, la réhabilitation d’infrastructures scolaires et sanitaires, l’appui aux groupements de femmes et une gare routière). Quatre portiques signalétiques vont aussi être construits à l’entrée des communes de Farim en Guinée Bissau et de Sédhiou, Goudomp et Tanaff, au Sénégal.

« Ce projet va permettre d’améliorer le niveau de service de la route Fatim-Tanaff-Sandinieri, ainsi que la sécurité et la traversée du fleuve Cacheu pour accéder à la capitale de la Guinée-Bissau », a déclaré Mohamed Chérif, le responsable pays de la Banque africaine de développement au Sénégal. Et d’ajouter : « Le projet va surtout permettre de lever une partie des obstacles à la circulation des biens et des personnes liés aux contrôles douaniers entre les deux pays ».

Les tronçons Farim-Tanaff-Sandiniéri, précise-t-on,  sont situés dans les régions d’Oio (centre nord) en Guinée Bissau et de Sédhiou (nord-ouest) au Sénégal. Faisant partie des routes communautaires de l’Union économique et monétaire ouest-africaine, ces tronçons routiers ont une zone d’influence plus large, qui couvre d’autres régions des deux pays, ainsi qu’en Guinée et en Gambie voisines.

Adou Faye

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page