A LA UNEEconomie

Le Mali prend des engagements fermes

Selon un communiqué de presse, le ministre de l’Economie et des Finances,  Alousséni Sanou, accompagné par le ministre de la Justice et des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux, Mahamadou Kassogue et le ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général de Brigade Daoud Aly Moahmmedine ont pris part aux discussions, par visio-conférence avec les membres du Groupe conjoint Afrique/Moyen-Orient du Gafi (réunis à Livingston en Zambie pour la circonstance) en présence d’une délégation malienne conduite par  Sékou Amadou N’Doure, chargé de mission au cabinet du ministre de l’Economie et des Finances.
 
 
«Il est important de vous faire part de la détermination des autorités maliennes à mettre en œuvre le plan d’actions issu du processus International Cooperation Review Group (Icrg) du Gafi. Nous ne ménagerons aucun effort dans ce cadre. Ainsi, les conclusions issues du processus ont été communiquées au Conseil des ministres par le ministre de l’Économie et des Finances, ainsi qu’à toutes les parties prenantes pertinentes », a dit Alousséni Sanou lors de l’ouverture des travaux.
 
Le ministre de l’Économie et des Finances a évoqué les efforts importants consentis par l’Etat du Mali dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’actions de l’Icrg malgré les contraintes majeures causées par l’embargo infligé par la Cedeao et le contexte sécuritaire.
 
Le plan d’action, qui vise l’atténuation des insuffisances du dispositif national LBC/FT, compte vingt-sept (27) mesures parmi lesquelles trois ont été totalement mises en œuvre et le reste est en cours de réalisation conformément au calendrier d’exécution.
 
L’engagement de haut niveau donné par les plus hautes autorités de tout mettre en œuvre dans la Lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme à travers la mobilisation des trois ministres, le déplacement de la délégation malienne pour la réunion de « face à face » en Zambie ainsi que les progrès réalisés dans la mise en œuvre du plan d’action ont été salués par les experts du Comité mixte Afrique/Moyen-Orient du Gafi.
 
La même source signale que les résultats appréciables obtenus par le Mali augurent de bonnes perspectives en vue d’une sortie du Mali de la « surveillance accrue » à travers un dispositif national de Lbc/Ft répondant aux normes de conformité technique et d’efficacité.
 
Enfin, M. Alousséni Sanou a réaffirmé l’engagement du Mali à tout mettre en œuvre pour assurer la conformité du dispositif national de Lbc/Ft  aux normes internationales.  
 
Le Groupe d’action financière (Gafi) est un organisme intergouvernemental créé en 1989 par les Ministres de ses États membres.  Les objectifs du Gafi sont l’élaboration des normes et la promotion de l’efficace application de mesures législatives, réglementaires et opérationnelles en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, le financement du terrorisme et les autres menaces liées pour l’intégrité du système financier international.  
Adou FAYE

Articles similaires

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page