Accueil Actualités Le patronat et les chambres de métiers pour une meilleure intégration du...

Le patronat et les chambres de métiers pour une meilleure intégration du secteur productif national.

0

(APS) – Le Conseil national du patronat (CNP) et l’Union nationale des chambres de métiers (UNCM) ont signé, jeudi, une convention de partenariat visant notamment le renforcement de l’intégration du secteur productif national, a constaté l’APS.

Les documents relatifs à cette convention ont été paraphés par Baidy Agne et Inssa Dièye, respectivement président du CNP et de l’UNCM, en présence du ministre de l’Artisanat et de la Transformation du secteur informel, Papa Amadou Ndiaye.

Le directeur général de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP), Saër Niang, a également pris part à la rencontre.

« La convention que nous avons signée traduit la nouvelle dynamique de coopération et de partenariat socio-économique que nous voulons installer entre acteurs économiques nationaux », a dit le président du CNP, évoquant « la labellisation des compétences professionnelles des jeunes-artisans ».

Selon Baidy Agne, elle devrait permettre la mise en place d’un  »écosystème propice au développement de l’artisanat et de l’entrepreneuriat, ainsi que le renforcement de l’intégration du secteur productif national ».

Outre une plus grande professionnalisation des grandes familles des métiers de l’artisanat, il a aussi souligné la nécessité de promouvoir « un secteur productif fortement intégré dans l’économie nationale ».

Le président du CNP a réaffirmé la disponibilité du patronat à « agir » aux côtés des chambres de métiers pour une coopération centrée autour des valeurs communes et accordant « une priorité au savoir-faire sénégalais qui va répondre aux exigences de qualité de nos produits et services ».

Il a dit aussi magnifier « la vision prospective » de la tutelle pour le développement de l’artisanat et la migration des activités informelles vers le formel.

Le président de l’Union nationale des chambres de métiers, Inssa Dièye, s’est lui réjoui de cette coopération qui matérialise « la volonté du patronat de faire du secteur artisanal son grenier à travers la fourniture d’une main d’œuvre de qualité et en adéquation avec ses préoccupations ».

« Cette présente convention, que nous scellons aujourd’hui, apporte assurément des réponses pertinentes et structurelles à la lancinante problématique de l’emploi et de l’employabilité des jeunes », a relevé le président de l’UNCM.

Inssa Dièye s’est félicité également de la décision de l’Etat d’allouer 15% de la commande publique aux artisans et l’attribution du marché de la confection de tenues scolaires aux artisans locaux, pour 30 milliards de FCFA sur trois ans.

Il a aussi rappelé « l’injonction » faite aux structures d’appui et de financement de consentir des crédits aux artisans selon des « modalités spécifiques et allégées ».

Article précédentJUSTICE / Aïda Diawara Diagne rappelle le rôle et les défis liés à la continuité des activités des notaires
Article suivantLes notaires invités à s’ajuster pour une bonne administration de la justice

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici