Accueil Economie L’Interprofession apporte des éclairages sur la grippe aviaire

L’Interprofession apporte des éclairages sur la grippe aviaire

0

Par ailleurs, d’autres informations relatives à une généralisation de la maladie de Newcastle sont diffusées créant la psychose au sein des producteurs et menaçant ainsi les équilibres de la chaine de valeur avicole », lit-on dans le communiqué signé par le président de l’Ipas, Ahmédou Moukhtar Mbodj.
 
L’Ipas dément formellement ces «informations erronées, car largement exagérées », dont les auteurs ne mesurent pas les conséquences désastreuses qu’elles pourraient engendrer au sein de cette filière qui emploie, de manière directes et indirectes, près de 60 000 pères et mères de familles sénégalais.  

«À ce jour, seuls 5 cas (4 au sien de l’avifaune et 1 seul cas d’élevage domestique), par ailleurs totalement circonscrits, de grippe aviaire ont été recensés. Et aucune nouvelle infection n’a été recensée par les acteurs et les services de l’État depuis quelques semaines. Concernant la maladie de Newcastle, des foyers ont effectivement été recensés et des pertes subies par les acteurs. Toutefois, il est important de noter que la période actuelle des grands vents coïncide chaque année à une pression virale accrue car propice à la circulation des différents virus connus avec lesquels les aviculteurs cohabitent », précise la même source.

Toutefois, cela n’a pas encore atteint les proportions annoncées et l’Ipas, de concert avec l’État, travaille sur des solutions à court terme pour endiguer le virus (séquençage, vérification de l’efficacité des vaccins sur le marché, mesures d’importation de nouveaux vaccins au besoin, mesures d’accompagnement ciblées). À moyen long terme, l’Ipas soutient que le renforcement de l’assurance agricole est envisagé pour une meilleure prise en charge des victimes.

En conclusion,  l’Ipas en appelle au sens de la responsabilités des acteurs et des médias et invite ces derniers à se rapprocher systématiquement des voix indiquées au sein de l’Interprofession afin de recueillir la bonne information. 
Adou FAYE

Article précédentHeurts à Ngor: le domicile du député Farba Ngom incendiée par des manifestants
Article suivantAfrique subsaharienne – La grande pénurie de financements

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici