Politique

L’OPPOSITION RÉCLAME LA TÊTE DU PROCUREUR ET DU DOYEN DES JUGES

emedia

L’opposition poursuit sa dynamique de bloc pour faire face à Macky Sall et à son régime. C’est en ce sens qu’elle a, ce mardi, reçu une délégation du Khalife général des mourides conduite par Serigne Bass M’backé Porokhane. Une rencontre avec le guide religieux qui a réuni tous les partis de l’opposition.

Et, devant le guide religieux, les membres du « Front de résistance », plus que jamais mobilisés et solidaires, ont réitéré les différents points de revendications pour l’instauration d’une véritable démocratie au Sénégal. Ils ont récusé le Conseil constitutionnel dans la validation des dossiers de candidatures à la présidence de la république. Ils demandent la nomination d’un juge indépendant en lieu et place du conseil constitutionnel pour la proclamation des résultats.

En outre, les membres du Front de résistance national sollicite la réécriture des articles L31 et L32 du Code électoral pour mettre fin à l’automaticité de la peine consistant à une suppression des droits civiques par rapport à une moindre condamnation pénale. Considérant Serigne Bassirou Guèye et Samba Sall, respectivement, procureur de la République et Doyen des juges d’instruction, comme des magistrats au solde de l’exécutif, ils ont demandé à ce que ces derniers soient gommés de leur poste au profit d’autres magistrats plus indépendants et plus libres.

À cet effet, le Front demande la nomination d’un nouveau procureur de la république et d’un nouveau Doyen des juges d’instruction en raison de la capacité démontrée de la volonté de l’exécutif au mépris de la volonté du droit. Le Front a, dans le même ordre d’idées, plaidé pour l’arrêt des répressions politiques et l’instrumentalisation de la justice pour poursuivre et éliminer de potentiels adversaires à des élections. Il exige également la libération de tous les détenus politiques et la poursuite judiciaire des auteurs des tueries et des nervis qui se sont illustrés durant les dernières manifestations ainsi que l’indemnisation des familles des blessés.

De même, les membres du Front appellent au respect du calendrier électoral et demandent au président de la République de dire publiquement qu’il ne se présentera pas à l’élection présidentielle de 2024. Aussi, ils sollicitent la gestion du fichier électoral par un organe indépendant.

Prenant la parole, l’émissaire du khalife général des mourides a magnifié la rencontre qu’il a tenue avec les membres de la FRN. Il les a remerciés de leur disponibilité mais aussi de l’acte qu’ils ont pris relatif à surseoir à toutes les manifestations comme l’a demandé le Khalife. Serigne Bass M’backe Porokhane a dans le même sillage expliqué la conception du Khalife général de la mouride de la démocratie.

« Pour le Khalife, dans une démocratie, chacun a le droit de dire ses idées, ses pensées dans le respect total. La violence n’a pas sa place dans la démocratie. Ceux qui aspirent à diriger le pays doivent solliciter les suffrages des sénégalais en respectant les règles prescrites. Le changement ne peut s’opérer que par le vote. Ceux qui veulent diriger ce pays doivent proposer des programmes. La démocratie ne rime pas avec casse ou pillage. » a expliqué l’émissaire du khalife général des mourides.

Dans le même sillage, il a fait savoir que, le Khalife, après avoir reçu les exigences du M2D avait dépêché Serigne Abass Abdou Khadre auprès du président de la République pour lui demander de concrétiser certaines des conditions posées par l’opposition. « Le président de la République est dans les dispositions d’accéder à la requête du khalife. Seulement, il a demandé qu’on lui donne du temps puisqu’il ne peut pas se lever et prendre comme ça une décision. Il y a des préalables à respecter, il y a des procédures à respecter. Mais le Khalife espère qu’il fera ce qu’il lui a demandé pour la stabilité du pays et la paix sociale », a ajouté Serigne Mbacké Prokhane.

Concernant les 50 millions de francs CFA que le Khalife général des mourides avait décaissés pour assister les victimes des manifestations, Serigne Mbacké Prokhane a révélé que Serigne Mountakha Mbacké lui a remis le montant. « Le chèque est avec moi. Le Khalife me l’a remis mais, je ne peux pas le remettre maintenant. Ce n’est pas le moment. J’attends une rencontre beaucoup plus propice où il y aura tous les acteurs pour remettre le chèque à ceux pour qui il est destiné », renseigne-t-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page