ActualitésEconomie

Lutte contre l’inflation : La Bceao relève ses taux directeurs

La Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a révélé, pour la troisième fois cette année, ses taux directeurs. De 2,50%, le taux auquel la Bceao prête ses ressources aux banques va passer à 2,75%. Cette décision devrait ramener progressivement l’inflation dans l’intervalle cible de la Banque centrale de 1% à 3%.

Par Malick GAYE – Les taux directeurs de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) vont être relevés de 25 points de base à compter du 16 décembre. Ainsi, le principal taux directeur auquel la Banque centrale prête ses ressources aux banques passe de 2,50% à 2,75%. Cette hausse, la troisième de cette année, s’inscrit dans le cadre de la normalisation graduelle de la politique monétaire entamée depuis juin 2022. Elle devrait contribuer à ramener progressivement l’inflation dans l’intervalle cible de la Banque centrale de 1% à 3% sur le moyen terme. C’est la principale information à retenir du Comité de politique monétaire (Cpm) de la Bceao qui s’est réuni hier. «Il s’agit de la poursuite de la normalisation de la politique monétaire. Cette dynamique a été enclenchée depuis juin 2022. Cette décision est due à l’évolution de l’inflation. La Bceao s’inscrit dans une dynamique de faire baisser l’inflation, qui a des facteurs intérieurs et extérieurs. La hausse des cours internationaux et la baisse entre 13 et 15% de la production céréalière, sont les deux facteurs. Tout cela conjugué aux effets liés à l’insécurité, aux difficultés des transports ont provoqué une hausse de l’inflation. Et c’est pour limiter l’impact de cette demande sur l’inflation que la Bceao a décidé de son orientation de hausse de son taux directeur. Ce qui va freiner la demande et faire en sorte qu’on n’aura pas de hausse des prix», a expliqué Jean-Claude Kassi Brou, le gouverneur de la Bceao. Qui a, par ailleurs, affirmé que le taux de croissance dans l’Uemoa estimé à 5,6% et le crédit à l’économie sont en hausse de 16,4%.

Le taux d’inflation dans l’Union, en hausse depuis plusieurs mois, a atteint 8,4% en octobre  2022. Cette évolution, selon la Bceao, est due essentiellement au renchérissement des produits alimentaires de grande consommation et du transport, avec l’ajustement des prix à la pompe des produits pétroliers par les pays de l’Union suite à l’envolée des cours du pétrole sur les marchés internationaux. Pour sa part, l’inflation sous-jacente, qui mesure l’évolution du niveau général des prix hors produits frais et énergie, s’est également maintenue à un niveau élevé de 5,4% en octobre 2022.

Par ailleurs, la liquidité bancaire dans l’Union reste adéquate et les crédits octroyés à l’économie par le secteur bancaire ont augmenté de 16,5% à fin octobre 2022. Au cours des mois à venir, le Comité de politique monétaire de la Bceao prendra, si nécessaire, les mesures idoines pour assurer la stabilité monétaire.
mgaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page