Politique

MACKY SALL : ‘’LAISSONS LA JUSTICE SUIVRE SON COURS EN TOUTE INDÉPENDANCE’’

Le président de la République a souligné lundi la nécessité de laisser la justice suivre son cours normal dans le cadre de l’affaire Ousmane Sonko tout en s’engageant à consolider le retour au calme et à la sérénité dans le pays.

’’’Sur l’aspect judiciaire de cette crise, laissons la justice suivre son cours en toute indépendance (…) En ce qui me concerne, j’userai de tous les pouvoirs que me confère ma charge pour consolider le retour au calme et à la sérénité, dans l’intérêt supérieur de la Nation, la sécurité des personnes et des biens, la défense de la République et la préservation de nos institutions démocratiques’’, a-t-il notamment déclaré dans un discours à la nation.

Il s’agissait de la première prise de parole officielle du chef de l’Etat après des jours de manifestations violentes et de pillages à Dakar et dans d’autres localités du Sénégal.

Au moins cinq personnes ont péri dans le cadre de ces violences nées de l’arrestation de l’opposant, Ousmane Sonko, pour troubles à l’ordre public et participation à une manifestation non-autorisée, alors qu’il était déjà sous le coup d’une plainte pour ‘’viols répétés’’ et ‘’menaces de mort’’.

’’Nous pouvons et devons régler nos divergences autrement que par la violence destructrice ; parce que, quels que soient nos choix politiques et nos ambitions, nous sommes une seule famille, et nul d’entre nous ne peut avoir un destin séparé de celui de la nation sénégalaise’’, a souligné Macky Sall.

’’Notre salut individuel et collectif nous commande de voyager ensemble en consolidant les fondements de la barque et non en les détruisant. Il y va aussi de l’avenir de nos enfants et des générations après eux’’, a-t-il ajouté.

Il a assuré que rien n’importait plus pour lui que la préservation de ce qui forme l’âme de la nation sénégalaise, son cœur battant, sa source de vie et d’épanouissement, ‘’l’attachement aux valeurs du vivre ensemble dans la paix, la sécurité, la liberté, la démocratie, la tolérance et le respect de nos diversités’’.

Le chef de l’Etat a de nouveau tendu la main au dialogue et à la concertation.

’’Sur le dialogue et la concertation, ma main reste tendue et mes portes ouvertes. Du reste, dès après mon élection, allant au-delà du fait majoritaire, j’ai lancé le dialogue national pour conforter les bases de notre démocratie et de notre système politique’’, a-t-il dit.

’’Ce dialogue est fécond. A ce jour, sur les 27 points inscrits au dialogue, 25 ont fait l’objet de consensus. Je reste et demeure attaché au dialogue pour la mise en œuvre des points de convergence déjà acquis’’, a-t-il fait savoir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page