Economie

Mamadou Moustapha Ba évalue le taux d’exécution à 43,5%

« Je voudrais tout d’abord rappeler qu’il s’agit du budget d’investissement. Globalement, le budget d’investissement que j’ai eu à défendre ici portait sur 1588 milliards. Et à date, le taux d’exécution de ce budget d’investissement est de l’ordre de 43,5%, du point de vue global », a révélé M. Ba avant de donner plus de détails sur le budget du ministère des Infrastructures.

«Maintenant, au niveau du Ministère des infrastructures, le budget que vous (les députés) avez voté fait exactement sur 238 milliards pour le budget d’investissement. Dans la dette dont on parle, il y a trois catégories à distinguer. Tout d’abord, il y a les paiements directs par nos partenaires techniques et financiers. Et à date, tous les décomptes qui ont été soumis au Gouvernement et qui devaient être payés par les partenaires techniques l’ont été pour un montant de 101,5 milliards FCFA, au titre de la gestion 2023 (ressources extérieures) », a précisé le patron des finances.

Au niveau des ressources internes, il a souligné qu’à date, le trésor public a payé pour le secteur des infrastructures (Ministère des Infrastructures, Promoville et les autres structures) au total 210,4 milliards FCfa. «Et le troisième axe de la dette, c’est le paiement des droits et taxes sur les financements extérieurs. Au Sénégal, quand un projet est financé sur ressources extérieures, on ne l’exonère pas de droits et taxes. C’est là où se situent les arriérés. On a à peu près 100 milliards de droits et taxes et 73 milliards sont prévus au titre de cette gestion. A date, au trésor pour les infrastructures, il reste 10 milliards de FCFA », a confié Mamadou Moustapha Ba.

Adou Faye
 
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page