ActualitésEconomie

Mamadou Moustapha Ba vante les réussites du Pse

«La mise en œuvre du Pse a produit des résultats remarquables dans ces secteurs prioritaires, dont je vous citerai quelques-uns à titre d’illustration », a déclaré le ministre des Finances. Il a affirmé que dans le secteur de l’énergie, consacré comme une priorité pour mettre à la disposition des ménages et des unités de production une énergie fiable et à moindre coût, sur la période 2018-2022, un montant de 729 864 710 974 FCFA a été mobilisé pour les projets du secteur uniquement sur les ressources internes.
 
«Au plan de la production, le pari de la disponibilité de l’énergie a été gagné avec la mise en service d’une puissance totale installée à plus de 1650 MW dont 226 MW de solaire, 159 MW en éolien et 121 MW en hydroélectrique, soit un taux de pénétration en énergie renouvelable de 30%. Ces avancées sont imputables aux efforts de modernisation et d’entretien de l’outil de production d’électricité », a déclaré Mamadou Moustapha Ba. Il a ajouté que la proportion de la population ayant accès à l’électricité en milieu rural a atteint 58,2% en 2021 et projeté à 60% en 2022 et 96% en milieu urbain grâce aux efforts de l’Etat et des partenaires techniques et financiers à travers des projets et programmes du ministère en charge de l’Énergie mais aussi du programme d’urgence de développement communautaire.

En ce qui concerne les infrastructures et les services de transports, Mamadou Moustapha Ba a souligné que le Sénégal est en plein chantier, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest en passant par le Centre, les travaux routiers sont partout visibles. «De 2012 à 2021, d’importants projets ont contribué à l’amélioration de la circulation des personnes et des biens. Les réalisations se résument ainsi qu’il suit, sur la période 2012-2021 : linéaires de routes revêtues réalisées : 2526 km ; linéaires d’autoroutes réalisées et mises en service : 189 km ; nombre de ponts réalisés : 20 ponts ; linéaires de pistes aménagés : 8796,2 km », a détaillé le ministre des Finances.

Il a souligné que ces réalisations portent le linéaire de routes à 2 918 km de routes en sus de celles du Promovilles, Puma pour un linéaire de 196,35 km, soit au total 3 114,5 km de routes.   Mamadou Moustapha Ba a confié que ce réseau routier moderne est couplé à un système moderne de transport de masse avec le Bus Rapid Transit (Brt) totalement électrique, qui reliera Guédiawaye à la gare de Petersen pour un montant de 373 milliards de FCFA et devra transporter 300 000 passagers par jour.

Le Ter, a-t-il dit, est devenu une réalité au grand bonheur des usagers avec une capacité de transport en moyenne de 60 000 passagers par jour et des recettes mensuelles évaluées à 1, 5 milliards de FCFA.

Le linéaire de routes réalisé est de 2 918 km entre 2012-2021

 
«Dans la nouvelle ville de Diamniadio, d’importants projets infrastructurels ont également été réalisés. Du Centre international de conférences Abdou Diouf au stade Président Abdoulaye Wade, en passant par le temple du basketball Dakar Arena, le très attractif Centre des expositions, le Marché d’intérêt national, la Gare des gros porteurs sans oublier l’arène nationale à Pikine. Des infrastructures qui contribuent à l’émergence économique du Sénégal à l’horizon 2035 », renseigne le ministre des Finances.

S’agissant de l’agriculture, il soutient que ce sont des productions record qui ont été enregistrées permettant de couvrir nos besoins en céréales de 93% et en riz de 63%.
En ce qui concerne l’élevage, la production annuelle laitière est passée de 202 millions de litres en 2012 à 283 millions de litres en 2021 tandis que la production de viande de volaille ressort à 1263 tonnes en 2021 contre 548 tonnes en 2012.

La pêche continue d’occuper une place dans le PSE avec des exportations en volume de 270 603 tonnes et en valeur de 250 000 000 000 FCFA. Quant à la production aquacole, elle s’établit en 2021 à 1 236,5 tonnes. Ces résultats ont été obtenus grâce à la réalisation, la modernisation et la mise aux normes de plusieurs infrastructures d’appui à la production et à la transformation. Relativement à l’aquaculture, les productions sont passées de 371 tonnes de poissons en 2012 à 1 374 tonnes en 2021.

En matière d’hydraulique, l’accès à l’eau pour tous a été atteint en milieu urbain tandis que le pays est à 8,7 points de l’accès à l’eau potable de toutes les populations rurales en vue d’atteindre l’accès universel.

Pour ce qui est de l’éducation et de la formation, les réalisations ont porté sur la construction de 12 088 salles de classes dont 1 850 dans le cadre du remplacement des abris provisoires, 47 daaras modernes, 5 Instituts de formation professionnelle et 14 Espaces Numériques Ouverts (ENO), le nombre d’universités est passé de 5 en 2012 à 8 en 2021.

Le secteur de la santé n’a pas également été en reste avec la construction de 20 nouveaux hôpitaux, 28 centres de santé, 281 postes de santé et 13 centres de dialyse. De même que la protection sociale avec le programme national de Bourses de sécurité familiale et la couverture maladie universelle qui font partie des marqueurs sociaux de la politique du Président de la République Macky Sall.

La question de l’emploi des jeunes n’a pas été oubliée par Mamadou Moustapha Ba. Il a relevé que le programme «XËYU NDAW ÑI » a généré à ce jour plus de 80.233 emplois créés sur un objectif de base de 65.000 recrutements spéciaux, dont 14.000 formations dans le cadre de la convention Etat-employeurs, 141.000 bénéficiaires de financements injectés par la Der/FJ et 31.000 formations déroulées par le 3FPT.
 Adou FAYE
 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page