Accueil Actualités Manifestations en banlieue : le film d’un après-midi fou à Pikine et...

Manifestations en banlieue : le film d’un après-midi fou à Pikine et Guédiawaye

0

La tension était vive dans la banlieue, hier lundi, avec des manifestations d’envergure notées dans beaucoup de grandes artères. Des places d’affaires et édifices publiques saccagées, des routes barrées, un trafic perturbé, par endroits, poussant les passagers à faire des kilomètres à pied pour rentrer chez eux. Des jeunes ont organisé des manifestations dans certaines artères, obligeant les Forces de défenses et de sécurité à les disperser à coup de grenades lacrymogènes.

LA STATION SHELL DE PIKINE ET LA SENELEC DE GADAYE SACCAGEES

Pourtant, c’est un calme plat qu’on a constaté durant la journée ; le commerce est au ralenti car bon nombres de commerçants n’avaient pas ouverts leurs places. Seule une poignée de commerçants étaient actifs. Le marché Zinc de Pikine Tally Boumack a perdu son ambiance habituelle des grands jours. Seulement un impressionnant dispositif sécuritaire est déployé dans les axes pour veiller au grain. C’est le cas à Pikine Tally Boumack, la route des Niayes et sur l’autoroute. Il faut signaler qu’au niveau de la Police de Pikine, plusieurs véhicules de Police sont stationnés.

C’est le placement sous mandat de dépôt de Ousmane Sonko qui a déclenché l’ire de groupe de jeunes qui, bidons de vinaigres à la main, masques vissés sur le visage, ont commencé à brulé des pneus au niveau de Pikine Tally Boumack. Comme une avalanche, le groupe se lance en direction de Bountou Pikine, tout en créant des foyers de tension sur leur passage. Arrivées à Bountou Pikine, le groupe s’attaque aux pompes de la station d’essence qu’ils ont arrachées avec violence.

Non loin, à Pack Lambaye, sur la Nationale 1, c’est un grand brasier  qui a poussé les travailleurs dans ces zones à plier bagages et d’autres à baisser rideaux pour ne pas aussi être victimes d’éventuels pilleurs qui s’infiltrent masse dans la foule. Le grand magasin de commerce SUPECO se barricade avec un grand container posté devant la porte. Mais aussi avec l’appui des Forces de défense et de sécurité qui ont repoussé les manifestants, avec des jets de grenades. Mais c’est sans compter sur la témérité des manifestants qui ont incendié un véhicule, avant de l’utiliser comme bouclier contre les Forces de défense et de sécurité.

COURSE POURSUITE ENTRE MANIFESTANTS ET POLICIERS JUSQUE TARD DANS LA NUIT

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) se sont postées au niveau des édifices publics pour éviter les saccages. Une situation qui a impacté le transport : les passagers sont obligés de descendre des véhicules pris dans des pièges, pour faire le reste des trajets, des km, à pieds,  pour rentrer chez eux. Les manifestations se sont poursuivi et les courses poursuites entre manifestants et FDS jusque tard dans la nuit.

Au Guédiawaye c’est seulement quelques points chauds qui ont été notés. Mais, au niveau de Gadaye, l’agence de SENELEC n’a pas échappé à la furie des manifestants. Un groupe en furie a fait volé en éclats les vitre de l’édifice public ; mais finalement la Police de Wakinane Nimzatt a eu le dessus sur les manifestants, en les  dispersant rapidement. Avant de venir se positionner aussi sur la corniche ou des groupes commençaient à se former.

Moussa THIAM

Article précédentRepli de 7,13% du chiffre d’affaires de la Société Moderne de Céramique au premier semestre 2023.
Article suivantLes gérants de station service en grève pour 72 heures

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici