Société

Meurtre du taximan au Point E: Révélations sur un crime crapuleux !

L’enquête diligentée par la police a révélé comment les deux présumés meurtriers ont attenté à la vie du Taximan Moustapha Gueye, qui avait été retrouvé mort au Point E.

Mercredi dernier, le corps sans vie d’un taximan a été retrouvé au quartier Point E, non loin de la piscine olympique. Sur place, les policiers avaient constaté des traces de violence sur le corps du défunt, à leur arrivée. Ils ont ouvert une enquête qui a abouti à l’arrestation de deux personnes.

Selon Libération, les deux meurtriers présumés, qui ont été arrêtés, avaient besoin en urgence de 70 000 francs Cfa. Et c’est ainsi que  M. Diop et I. Séméga ont froidement prémédité l’assassinat.

Lors de son enquête, la police a retrouvé le téléphone de la victime chez I. Séméga qui lui a donné, de dos, le premier coup de hache, d’après les aveux de son acolyte.

En effet, c’est vers l’aube, mercredi, que le corps sans vie avait été retrouvé. Plusieurs blessures, par objet tranchant, étaient visibles sur la dépouille. Identifié comme étant Moustapha Guèye, le défunt était le propriétaire du taxi dans lequel il a été retrouvé mort.

Les enquêteurs avaient retrouvé dans le taxi un sac bleu contenant plusieurs documents dont un mémoire rédigé un étudiants du Centre d’entrepreunariat et de développement technique (Cedt G15). Les policiers ont aussi retrouvé un boubou de couleur beige et un pantalon treillis, soigneusement cachés sous un container, non loin de la scène de crime.

Une équipe s’est rendue au Cedt G15 pour identifier les auteurs du mémoire. Sur place, K.Diop informe que le sac et les documents lui appartiennent et qu’il les cherchait en vain. Les enquêteurs, qui disposaient des photos des habits trouvés près de la scène de crime, les lui présentent. K.Diop indique qu’ils appartiennent à son frère M. Diop.

Sur le champ, une autre équipe se transporte à Fass Mbao où le jeune homme est intercepté. Interrogé M. Diop, âgé de 22 ans, avoue qu’il était présent dans la voiture au moment du crime qui a eu lieu vers 3 heures du matin. Mais il jure que c’est son acolyte, I. Séméga (24 ans), qui aurait donné des coups de hache à la victime.

Les premiers éléments de l’enquête révèlent que Mouhamed Diop devait 70.000 Fcfa à I. Séméga. Et pour «effacer»l’ardoise, il lui a proposé de faire un «coup», en braquant un taximan, indique Libé. C’est d’ailleurs M. Diop qui a pris le taxi, en précisant au défunt qu’il devait d’abord récupérer un ami vers le Point E.

Une fois sur place, I. Séméga l’a rejoint. Quand le taximan lui demandait la destination suivante à ses clients, I. Séméga lui a asséné un violent coup de hache avant de poursuivre sa sale besogne. Ils se sont emparés de l’argent du taximan et de son téléphone du taximan avant de déplacer son corps sur le siège arrière du véhicule.

Avec igfm

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page