CulturePeople

Musique – Sortie de son nouvel album «Tounga» : Mustapha Naham chante la liberté et l’espoir

Le chanteur engagé, à l’écoute de son Peuple et de son continent, Mustapha Naham, annonce la sortie de son nouvel album de 7 titres, le 11 février prochain, au 360 Music Factory de Paris. «Tounga», un album conçu dans un esprit de retour aux sources. En mode afro-folk, il a choisi de lutter en musique contre la corruption et de chanter la liberté et l’espoir, sans dénaturer son identité musicale.

Par Ousmane SOW – Mustapha Naham, le chanteur et compositeur sénégalais, annonce depuis Paris, la sortie de son nouvel album, le 11 février prochain. Intitulé Toun­ga, cet opus de 7 titres est conçu, selon l’artiste, dans un esprit de retour aux sources. Parlant de son nouveau produit, en mode afro-folk, Mus­tapha Naham indique qu’il a choisi de lutter en musique et de chanter la liberté et l’espoir. «Avec la touche occidentale que j’avais dans Naham Trio (2016) et dans mon dernier album Paris-Ouaga-Dakar (2020), j’ai voulu swinguer à nouveau avec une vinaigrette sénégalaise dans le rythme avec cet album qui arrive en février prochain, sans dénaturer ce qui fait mon identité musicale», explique le chanteur. Engagé à l’écoute de son Peuple et de son continent, dans cet album au rythme africain, Mustafa l’enrichit bien grâce à la participation d’une  pléthore d’instrumentistes de renom. «Jean-Philippe Rykiel, claviériste et arrangeur  de Salif Keïta et de Youssou Ndour, Alune Wade, bassite de Marcus Mille, Samba Laobé Ndiaye du groupe Missal et Thierno Sarr, bassiste de Youssou Ndour. Sans oublier Octavio Angarita (Imany) au violoncelle, le renommé Phi­lippe Brun au mixage et mastering», liste le chanteur, lauréat 2013 du Prix Visa pour la Création de l’Institut français. Pendant cette même année, dit-il, il sort son  premier album intitulé Guidelam (mon amour) sous le label «Les enchanteurs». Avec ses amis de toujours, Moustapha Gaye à la guitare et Pa Assane Samb aux percussions, Mustafa Naham garde cette musique aérée en y apportant cette sauce sénégalaise. Entre Paris où il réside maintenant et Dakar où il mène des activités, Mustafa est aujourd’hui  secrétaire du Festival Onlyfrench et parrain du projet suisse «Une chanson pour l’éducation».

Dans ce projet, Mustafa travaille avec des écoles au Sénégal pour échanger avec les élèves sur les enjeux climatiques. Au Sénégal, également, il est le directeur du Dialawaly Festival de Dagana qu’il a initié depuis 2017, un rendez-vous qui valorise les cultures des différentes ethnies du Nord du Sénégal. Son deuxième album, sorti en octobre 2016, est le fruit, d’après lui, de plusieurs collaborations dont Amen Viana, guitariste, arrangeur de Kezia Jones, Indila et Kendji Jirac.
Toutefois, précise-t-il, l’année 2017 a été consacrée exclusivement à sa carrière dans le cinéma avec le tournage du film Amin du réalisateur français Philippe Faucon, dans lequel il joue un des rôles principaux aux côtés de l’actrice Emmanuelle Devos. Ges­tion­naire pédagogique des masters en économie à l’Université Paris Nanterre (Paris 10) depuis 2015, Mustafa Naham est aussi un entrepreneur soucieux du développement de son pays avec à son actif, une école préscolaire et élémentaire à Saint-Louis du Sénégal, ouverte depuis octobre 2019, avec comme particularité, des cours de musique dans le programme de l’école.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page