Politique

Parti républicain pour le progrès: Déthié Fall tourne le dos à Idrissa Seck

Le divorce est consommé, entre Idrissa Seck et Déthié Fall.

En effet, ce dernier vient de lancer sa formation politique. Il s’agit du Parti républicain pour le progrès/Disso ak Askanwi. Le député de l’opposition annonce que le premier congrès de sa formation politique aura lieu au mois de décembre prochain.

Le député Déthié Fall, plus de cinq mois après sa désignation au poste de secrétaire national chargé du développement industriel qu’il avait finalement décliné, a tenu sa première sortie officielle pour se prononcer sur cet épisode. Une dégringolade de l’ancien numéro 2 de Rewmi qui lui est restée visiblement au travers de la gorge.

« Vous avez tous suivi les conséquences qui ont découlé de mon intervention du 27 Novembre à l’Assemblée Nationale » a-t-il d’abord rappelé.

« Je rappelle que ce jour, fera t’il savoir, fort de ma jouissance absolue et affective de ma fonction de représentant du peuple qui est la raison exclusive de ma présence dans cette assemblée, j’ai alors indiqué au représentant du Gouvernement comme je l’ai toujours fait du reste, que la « vision du Président Macky Sall devait quitter Diamniadio pour rejoindre la vallée du fleuve Sénégal et l’Anambé ». Cela aurait pour conséquences immédiates de régler en partie le chômage mais également la souveraineté parlementaire. Cette position de vérité m’a valu une destitution offensante et injustifiée de ma fonction de Vice-Président du parti Rewmi, au moment où je ne faisais qu’honorer les charges liées à la fonction du député qui n’est là que pour le peuple et non pour ses intérêts », dira t’il.

Déthié Fall de poursuivre en relevant avoir « accueilli « avec une totale indifférence, mais avec le sentiment du devoir accompli cette décision », « même si cette sanction venait d’un camarade avec qui je venais de faire 16 ans dans l’opposition sénégalaise », a-t-il ajouté assimilant ce long compagnonnage avec celui d’un enfant « qui entre au CI jusqu’à sa maitrise à l’université. »

Durant ce compagnonnage de 16 ans, reléve t-il, « il nous a inlassablement été appris de condamner le blâmable et d’approuver le convenable, de respecter la parole donnée, de défendre les populations quoi qu’il puisse nous en coûter, des enseignements conformes à ce que j’ai reçu dans mon éducation et que je pratique dans mon quotidien depuis longtemps. La dignité n’a pas de prix. Et nous devons prendre de la hauteur et nous oublier devant les privilèges et faire don de nous devant cette patrie », a-t-il conseillé à ses camarades pour finir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page