Actualités

Pont aérien – 76 Sénégalais rapatriés de Tunisie et de Libye : Les désistements en question

Jusqu’ici, les chefs d’Etat africains ont gardé le silence et refusé de commenter les dérapages racistes du Président tunisien, qui a repris la vieille théorie du «grand remplacement» pour s’en prendre aux migrants noirs. Pour l’instant, les réactions officielles sont des offres d’évacuation formulées par les ambassadeurs à l’endroit de leurs ressortissants sous la menace de la rue tunisienne. Dakar, qui a aussi décidé de mettre en place un pont aérien pour ramener à la maison ceux qui le désirent, a ramené, ce vendredi à 3 h du matin, 76 personnes. Alors que plus de 140 candidats au retour s’étaient inscrits sur les listes ouvertes le 5 mars dernier.

Par Justin GOMIS – Ce n’est pas le nombre attendu. La ministre auprès de la ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, chargée des Sénégalais de l’extérieur, a procédé à l’accueil, hier à l’Aéroport international Blaise Diagne, de 76 Sénégalais établis en Tunisie et en Libye. Evidemment, il y a beaucoup de désistements en dépit de l’ambiance de méfiance en Tunisie, car plus de 140 compatriotes s’étaient inscrits sur la liste de départ. Pour des raisons liées à leurs études, à leur situation à Tunis et aussi les mesures de suivi une fois rentrées au pays, de nombreuses personnes ont décidé de différer leur come-back. Au ministère des Affaires étrangères, l’on se félicite de ces premiers retours. «Sur instruction du chef de l’Etat, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur a procédé, ce jeudi 16 mars 2023, au rapatriement de 76 Sénégalais, sur les 172 initialement inscrits, qui étaient établis en Tunisie et en Libye», indique un communiqué du département de la diplomatie du Sénégal. Sur son compte Twitter, le ministère signale que «ces compatriotes, qui ont décidé de rentrer au Sénégal sur une base volontaire, ont été transportés par la compagnie nationale Air Sénégal». La même source ajoute qu’ils «ont été pris en charge, à leur arrivée à l’Aibd, par les services compétents de l’Etat, conformément aux procédures habituelles mises en place dans de pareilles situations». Le ministère remercie les autorités tunisiennes et libyennes pour «leur coopération qui a facilité la bonne exécution de cette opération».

Il faut savoir que dans un communiqué daté du 5 mars 2023, le ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur annonçait l’ouverture d’un registre pour recenser les citoyens sénégalais résidant en Tunisie qui «souhaitent rentrer au Sénégal et faciliter leur rapatriement». Une mesure saluée à sa juste valeur, même si d’aucuns jugent qu’elle pouvait intervenir plus tôt et s’accompagner d’autres dispositions plus concrètes.

Le mardi 21 février 2023, le Président tunisien, Kaïs Saïed, a fait une sortie qui a jeté en pâture les Subsahariens. Lors de la tenue du Conseil de sécurité nationale, il a demandé des «mesures urgentes» contre l’immigration clandestine dans son pays, qui relève d’une «entreprise criminelle ourdie à l’orée de ce siècle pour changer la composition démographique de la Tunisie», afin de la transformer en un pays «africain seulement» et estomper son caractère «arabo-musulman». Même s’il a tenté de faire un rétropédalage en précisant que «les personnes qui sont en situation légale en Tunisie» ne sont pas concernées. Aujourd’hui, le discours de haine se répand dangereusement dans la société tunisienne. Il est porté par des partis nationalistes et des médias.
justin@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page