Actualités

Projet LFI 2022 : le budget de la présidence arrêté à 73,198 milliards FCFA, celui de l’Assemblée nationale à 17,215 milliards FCFA

Examinant les documents budgétaires qui accompagnent le projet de Loi de Finances pour l’année 2022, les députés se sont, ce 28 novembre, penchés sur les projets de budget des pouvoirs publics.

Les considérations générales sur le projet de Loi de Finances pour l’année 2022 ont renseigné sur les grandes lignes budgétaires de la Présidence, de l’Assemblée nationale, du Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCCT), du Conseil Économique, Social et Environnemental (Cese), du Conseil Constitutionnel entre autres.

Ainsi, le projet de budget de la Présidence de la République, est arrêté à la somme de 73,198 FCFA en autorisation d’engagement et 72, 231 FCFA en Crédit de paiement.

Les dépenses de personnel sont estimées à 11,561 milliards FCFA, 7,330 milliards FCFA en dépenses de fonctionnement, 36,974 milliards FCFA pour les transferts courants, 15,202 milliards FCFA en transfert de capital, 1,581 milliard FCFA en investissements exécutés par l’État.

Concernant le projet de budget de l’Assemblée nationale, il est arrêté à la somme de 17,215 milliards FCFA en autorisation d’engagement.

Quant au Haut Conseil des Collectivités Territoriales (HCTT), son budget est projeté à 8,550 milliards FCFA dont 6,300 milliards FCFA en transferts courants et 2,250 milliards FCFA en transferts en capital.
S’agissant du Conseil Économique, Social et Environnemental, 7,541 milliards FCFA ont été arrêtés pour l’institution.

Le Conseil constitutionnel pour sa part comptera sur 1,233 milliard FCFA dont 633,583 millions FCFA en dépenses de personnel et 600 millions FCFA en transferts courants.

Le projet de budget de la Cour Suprême est arrêté à 2,452 milliards FCFA alors que celui de la cour des comptes est projeté à 8,595 milliards FCFA.

Enfin, le projet de budget du secrétariat général du gouvernement est estimé à 27,029 milliards FCFA.
Le gouvernement était représenté par les ministres des finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, de l’Economie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et du ministre du travail, du dialogue social et des Relations avec les institutions, Samba Sy.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page