ActualitésPolitiqueVideos

CLash Pape Alé/ El hadji Ndiaye : Quand la censure du journaliste se répète 10ans après

Senegalactu news: L’arrêt brutal depuis le 31 décembre 2018 des émissions du journaliste suite à l’irruption brusque du sieur Elhadji Ndiaye tel un sapeur pompier en mission d’urgence dans l’édition spéciale dont Ousmane Sonko était invité à décrypter le discours à la nation du Président de la République Macky Sall, inquiète plus d’un. Le patron du groupe de presse subit t-il des pressions provenant du plus haut sommet de l’état ? En tout cas ce n’est pas le premier coup de tête entre le journaliste et son patron.

En 2009 déjà, le même scénario s’était produit après une émission avec le journaliste Abdou Latif Coulibaly. Pape Alé avait fait l’objet de censure et des demandes d’explications s’en étaient suivies concernant certains de ses collègues. La réponse servie par Elhadji Ndiaye était de n’être pas au courant de l’enregistrement. Ce qu’avait formellement démenti Pape Alé, à l’époque avec sa fameuse phrase : « Ce qu’Elhadji Ndiaye a raconté dans la presse est un tissu de mensonges ».

Par ailleurs, d’aucuns pensent que le journaliste est victime de son professionnalisme voire son impartialité qui se reflète dans toutes les émissions qu’il anime. En effet, il invite aussi bien les membres du parti au pouvoir comme ceux de l’opposition, avec un temps d’antenne assez suffisant, ainsi que des questions de fonds pouvant permettre à tout esprit averti de connaître les réels goulots qui étranglent le pays. Le journaliste a également la réputation de ne jamais faire dans la langue de bois. Ce qui semble ne pas plaire à ceux du pouvoir qui ne cessent d’œuvrer pour la monopolisation de la presse, surtout en ces temps préélectoraux.

 Mr Ndiaye, quant à lui digère mal la pression des gouvernants. Quelqu’un disait que même un technicien de surface du palais peut le faire trembler du fait d’un simple coup de fil. Donc les deux hommes n’ont pas les mêmes réactions à la pression. L’un se considère comme libre tant qu’il n’a rien à se reprocher, alors que l’autre est très sensible aux critiques, reproches et autres remontrances provenant des hommes du pouvoir, avec un tempérament plutôt impulsif le poussant à se décharger sur ses employés. Donc, nous voyons mieux combien les deux profils sont opposés.

Senegalactu-Auteur-Mass Ndiaye

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page