Société

QUE S’EST-IL RÉELLEMENT PASSÉ CHEZ SOKHNA AIDA DIALLO ?

emedia

Entre son avocat qui déploie la thèse de la tentative d’assassinat et la gendarmerie qui évoque une banale histoire de vol, l’affaire Sokhna Aida Diallo n’a pas fini de défrayer la chronique.

Les supputations vont bon train sur l’incident qui s’est déroulé avant-hier chez Sokhna Aida Diallo. Et ce ne sont pas les derniers propos de son avocat qui vont calmer les débats.

Dans une déclaration incendiaire, Me Cheikh Koureïssi BA réclame justice pour sa cliente, la veuve du guide des Thiantacônes, Cheikh Béthio Thioune. L’avocat, qui rembobine le film des événements, survenu la veille du Mawlid, célébrant la naissance du Prophète Mahomet, crie à une tentative d’assassinat. « La résidence Cofel de Sokhna Aïda Diallo, sise à Médinatoul Salam (Mbour), a failli être le théâtre d’un drame sans précédent dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 avec la descente un peu avant l’aube d’un véritable escadron de la mort venu visiblement pour attenter à la vie de la maîtresse des lieux. Composé d’une quinzaine de membres armés jusqu’aux dents, portant des armes de poing et des fusils à pompes, très calmes, disciplinés et apparemment bien entraînés, les éléments du commando ont escaladé le mur d’enceinte dans la pure tradition des ninjas pour fondre sur les jeunes vigiles en faction à l’intérieur de la maison et les neutraliser en quelques poignées de secondes. Bien que solidement ligotés et bâillonnés, les courageux vigiles, disciples inconditionnels du Cheikh, ont tenu bon en refusant de céder aux sévices pour confirmer la présence sur les lieux de SOKHNA AÏDA SALIOU DIALLO qui était visiblement la cible de l’opération. Fort heureusement le plan a foiré sur un détail bénéfique : un des jeunes avait pu s’éloigner momentanément du poste de garde pour s’approvisionner en café vers la piscine située de l’autre côté de la résidence où les dames, sous la houlette de la maîtresse des lieux, s’activaient en ces dernières heures d’avant-Gamou à la mise en place des convives du soir », relate-t-il, s’appuyant sur la version des faits de sa cliente.

Poursuivant, il ajoute qu’une plainte sera déposée, avec son confrère, Me Bamba Cissé. Afin que « plus jamais les forces du Mal ne se coalisent pour nuire à un fils ou une fille de la nation nôtre. Que justice soit faite ! Sinon la Loi du Talion aura de beaux jours devant elle dans ce pays. Si le criminel à la base de ce projet d’assassinat n’est pas châtié comme il se doit, que nul ne s’étonne que cette loi finisse par nous gouverner. Hélas, à Dieu ne plaise, ce ne sera plus « oeil pour oeil dent pour dent » mais « pour un oeil les deux yeux seront crevés et pour une dent c’est toute la gueule qui sera cassée ».

Les éclairages de la gendarmerie

Mais, au niveau de la gendarmerie, notre source est formelle : « ce n’est pas une tentative d’assassinat. La thèse du vol est retenue. » « Il n’y a rien de particulier dans cette affaire », répond l’interlocuteur d’Emedia.sn. « Quand les gens ont alerté les gendarmes, ils ont pris quelqu’un. Mais, c’est un aliéné, en fait. Il a été libéré de suite. Il y a eu une arme factice qui a été ramassée dans les parages », ajoute-t-il. Du coup, il note « beaucoup d’exagération » et une « tendance à verser dans le sensationnel. »

Toutefois, l’affaire est loin d’être close. Une enquête est ouverte pour tentative de vol, bien que celle-ci soit avortée, mais pas pour tentative de meurtre. « Des gens étaient venus pour voler et leur tentative a avorté. Une enquête est ouverte », conclut-il.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page