A LA UNESociété

Ramadan : Immersion dans le milieu « fumeux » des accros du tabac…

Le mois de Ramadan est entamé au Sénégal et un peu partout dans le monde d’ailleurs. En cette période de jeûne, notre curiosité s’est tournée vers les fumeurs de cigarettes et de chicha. Mais le constat est que ces accrocs jeûneurs sont obligés de s’abstenir jusqu’à l’heure de la rupture. Une véritable épreuve de résistance face aux tentations de cette cibiche. Également le mois de Ramadan ne serait-il pas aussi une occasion pour ces fumeurs de se passer de la cigarette. La rédaction de Dakaractu a fait immersion dans ce milieu qui fait de plus en plus tendance au Sénégal.

Une maîtrise de soi

La cigarette, ce petit rouleau de tabac haché et enveloppé dans un papier fin, fait encore parler d’elle en ce mois béni du Ramadan. Cette fois-ci, c’est un technicien spécialisé dans l’audiovisuel. Ce fumeur El Hadji Mbaye, il se nomme, dit maîtriser ses pulsions primaires et nous parle de sa routine en cette période de jeûne. Un air souriant, la trentaine, ce monsieur parle avec assurance qu’être privé de nicotine ne le fatigue surtout pas en cette période de jeûne. « Ça fait plus de 5 ans que je fume, mais cela ne m’a jamais empêché de jeûner », a-t-il minimisé. Mais malgré sa non-dépendance, le technicien n’est pas tout à fait immunisé contre les effets de la cigarette en cette période de jeûne. « Après la rupture je prends mon temps avant de fumer, parce que si je fume automatiquement après la rupture j’aurais mal à la tête », a-t-il confié à Dakaractu.

Quand la spiritualité nous sauve.

Beaucoup de personnes utilisent la cigarette pour s’évader et oublier un moment de stress ou de tentation, ou même pour se doper. Ce dernier considérant que le Ramadan est spirituel, avise que « si tu es conscient que tu dois jeûner et que t’es obligé de jeûner, tu dois forcément jeûner. » Ce qui pousse notre interlocuteur à soutenir que « laisser la cigarette en dehors du Ramadan c’est plus facile », mais « au moment de la rupture tu ne vois que fumer. Je prends une mèche de cigarettes et après mon entraînement j’en prends deux », concède-t-il.

Avec les nouvelles tendances qui secouent le monde, la société sénégalaise surtout les jeunes se sont tournés vers de nouvelles méthodes pour s’épanouir. Il s’agit des chichas. Cette pipe à eau utilisée pour fumer du tabac, donc souvent aromatisée, a des goûts différents : menthe, fraise, vanille etc… Parmi ces adeptes, un businessman qui connaît bien le milieu. D’un air apaisant et tranquille, El Hadj Sow n’éprouve pas de difficulté pour s’abstenir durant le mois de Ramadan. Pour lui, « ce n’est pas difficile de jeûner sans fumer vu que je ne suis pas accro à la chicha puisque sa consommation ne m’a jamais fatigué », car « avant le Ramadan je pouvais rester une journée sans fumer et suis habitué à ce rythme ». Toutefois, malgré que la chicha soit sans effet négatif sur sa personne, El hadj Sow ne peut s’empêcher après la rupture de trouver réconfort auprès de ce « vice maitrisé ». C’est à peine s’il n’abdique pas et avoue son péché. « Après la rupture, si je fume de la chicha, je suis dans un autre monde et je me sens tellement bien », assume-t-il. Enfin!

Pour mieux comprendre le poids de cette « drogue » chez les usagers, Dakaractu a fait parler un spécialiste, le Coordonnateur du programme national de lutte contre le tabac au Sénégal, le Dr Oumar Ba. Mais le pneumologue est d’avis que « le Ramadan est une occasion remarquable d’arrêter de fumer puisque durant cette période, on s’abstient de manger et boire pendant 14 heures de temps ». Mais, d’après lui, le fait d’arrêter de fumer dépend de la personne. « Quand on a une vraie motivation et la volonté en suivant un spécialiste, on peut arrêter de fumer », a-t-il préconisé.

Les effets de la cigarette sur la libido des hommes

Dans tous les cas, arrêter la cigarette reste la meilleure chose qui puisse arriver au fumeur. Chez l’homme, la cigarette a des effets néfastes, notamment sur l’érection. Les chiffres sont parlants : selon une étude, les troubles de l’érection pour les fumeurs réguliers de longue date s’élèvent à 40% contre 28% dans la population générale. Le tabagisme, qui détériore les artères, provoque petit à petit une obstruction des artères péniennes (indispensables à la bonne qualité de l’érection). La santé du fumeur est compromise car le tabagisme peut être à l’origine de maladies coronariennes et de l’hypertension. Ce qui peut avoir une conséquence sur la virilité de l’homme.

La mort est aussi aux aguets. L’Organisation mondiale de la santé estimait en 2012 que le tabagisme avait provoqué la mort d’environ cinq millions d’adultes de plus de 30 ans dans le monde en 2004 (et de 600 000 décès par tabagisme passif), et que ce nombre devrait dépasser 8 millions par an au cours des vingt années suivantes.

Conscient de tout cela et acteur acharné de la lutte contre le tabac, le Dr Bâ invite les fumeurs à ouvrir les yeux sur les dangers qui les guettent. « Les images du paquet de cigarettes montrent même les dangers de fumer », conscientise-t-il avant de faire savoir que « la publicité de la cigarette est interdite ainsi que la vente au mineur aussi ».
dakaractu

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page