Sports

Real Madrid : les vérités de Sergio Ramos sur son départ

Venu à la rencontre des médias en conférence de presse après la cérémonie d’adieu organisée par son club, le défenseur espagnol a pu s’expliquer.

La nouvelle en a laissé plus d’un bouche bée. Seize ans après son arrivée au Real Madrid en provenance de Séville, le défenseur âgé aujourd’hui de 35 ans n’a pas été prolongé par la Casa Blanca. Une nouvelle dure à encaisser pour tous les amoureux des Merengues. Ce midi, Florentino Pérez avait tout de même tenu à organiser une cérémonie d’adieu en l’honneur de son capitaine. Un événement riche en émotion. Mais Ramos était très attendu par les journalistes puisqu’une conférence de presse était annoncée juste après l’acte commémoratif. L’occasion pour SR4 de dire enfin ses vérités au sujet de cet interminable feuilleton.

« Beaucoup de choses se sont passées, des choses de la vie. Ce que j’aimerais dire c’est que je n’ai jamais voulu partir du Real Madrid, je voulais continuer. Quand on a gagné la Liga après le confinement, le Real m’a proposé de prolonger, mais à cause de la Covid-19, les choses ont trainé. Ces derniers mois, le club m’a fait une offre d’un an avec une baisse de salaire. Je veux être clair : l’argent n’a pas été un problème. Je voulais deux ans, ça n’a jamais été une question d’argent, le président le sait. Lors des dernières discussions, j’accepte l’offre avec une baisse de salaire, mais on me dit que l’offre n’existe plus. On me dit qu’il y avait une date limite, c’est la vérité », a-t-il déclaré, avant d’ajouter.

Pas au courant de cette date limite

« Personne ne m’a dit qu’il y avait une date limite. Je comprends que ça fasse partie d’une négociation. Et quand j’accepte l’offre, on me dit qu’il y a une date limite. OK, je comprends mais j’ai été surpris. (…) Je ne sais pas. Je ne peux pas vous répondre. Pourquoi cette offre avait-elle une date limite ? Je comprends que les offres évoluent au fil du temps et qu’il y ait une négociation, mais on ne m’a rien dit sur cette date limite. (…) Mais je ne garde aucune rancoeur. C’est un au revoir, pas un adieu. (…) Aucun joueur n’est au-dessus du club. Le club doit savoir gérer ça, je ne sais pas quelles sont ses priorités. »

Surpris et sans doute déçu par cette date limite secrète, Ramos n’a pas voulu pour autant partir en mauvais termes avec la Casa Blanca. Preuve en est, il a également tenu des propos élogieux envers son président alors que la presse espagnole a souvent parlé de relations compliquées entre les deux hommes. « Je viens de vous expliquer la situation. J’ai accepté l’offre, eux ils ont considéré qu’il y avait une date limite. Mais je suis fier de cette alliance de 16 ans, on a gagné beaucoup de choses, je garde ça en mémoire. (…) Ma relation avec le président a toujours été extraordinaire, une relation père-fils. C’est la personne qui m’a fait vivre ce rêve. Je ne vais pas faire de déclaration contre lui. Je peux vous assurer que je vais garder ça en souvenir. Les malentendus sont du passé. Je ne veux aucun affrontement, je raconte juste la vérité », a-t-il conclu, avant de rappeler que : « Ramos reviendra, que personne n’ait de doute là-dessus. »

Footmercato

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page