EducationSociété

Recrutement de 5.000 enseignants : « Nous exigeons un recrutement transparent… Nous prendrons nos responsabilités quitte à paralyser le système éducatif. » (Abdou Faty, SG Sels Authentique)

Lors de son adresse à la nation, le Chef de l’État, Macky Sall, avait annoncé le recrutement d’un quota spécial de 5.000 enseignants pour le préscolaire, le primaire, le moyen, le secondaire et l’enseignement arabe. Les réactions n’ont pas manqué à la suite de cette annonce.

À cet effet, une rencontre en visioconférence sera tenue avec les acteurs de ce secteur. Selon Abdou Faty, le SG du SELS/A, qui va prendre part à cette rencontre, « c’est une question extrêmement importante. Les enseignants de la liste d’attente du CREM ont manifesté leur intérêt pour dire naturellement, avec responsabilité qu’on règle ce problème en n’allant pas chercher loin. Parce que pour être enseignant c’est organisé par un décret, pour que ce soit efficace il faut aller vers un concours. Rien ne presse. Au moment où je vous parle, 2.000 enseignants sont en formation et seront opérationnels au mois de janvier. On pourra augmenter le quota au niveau des écoles de formation… »

Cependant, les syndicats de l’éducation n’adhèrent pas et ne comptent pas le faire pour un quelconque recrutement à la va vite, basé sur le quota sécuritaire, dans les travers des ailes de dinde. « Il y va de notre crédibilité, de la crédibilité du système éducatif… Les associations qui se battent pour l’éducation seront à nos côtés et si on sent que la forfaiture est tentée, on va se dresser comme un seul homme pour barrer la route à cela. Nous exigeons donc un recrutement transparent… Nous prendrons nos responsabilités quitte à paralyser le système éducatif », a-t-il tenu à avertir…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page