Accueil Actualités Saint-Louis -gouvernance et transparence dans les industries extractives : la FAFS et...

Saint-Louis -gouvernance et transparence dans les industries extractives : la FAFS et la Société Civile s’active dans le Gandiolé

0

Les responsables de la Cellule régionale de la Fédération des Associations Féminines en partenariat avec les organisations de la Société civile ont organisé des descentes conjointes dans plusieurs sites du Gandiolé situé dans le département de Saint-Louis. L’objectif était de recueillir les préoccupations des communautés concernant les impacts environnementaux des industries extractives. Des difficultés et manquements sont notés dans les secteurs de l’agriculture et l’élevage.

Dans le but de promouvoir la transparence dans les industries extractives au Sénégal, le Comité National ITIE (CN-ITIE) a élevé au rang de priorité, l’accessibilité et la disponibilité à des informations fiables et exhaustives sur l’état de la gouvernance du secteur des mines, du pétrole et du gaz au Sénégal. Cependant, malgré des avancées significatives en matière de gouvernance, les défis restent énormes pour que le secteur ait encore plus d’impact pour les populations. Dans ce cadre, la cellule régionale de la Fédération des Associations Féminines de Saint-Louis (FAFS/SL) dans son cinquième Plan de Travail Annuel (PTA 5) a prévu d’organiser des descentes conjointes auprès des communautés pour sensibiliser et expliquer sur les défis de la transparence mais les impacts dans le secteur extractif au Sénégal. Ainsi, ces descentes conjointes ont pour objectif de contribuer au débat public par la sensibilisation des communautés sur la gouvernance et la transparence dans les industries extractives au Sénégal. Il s’agissait de manière spécifique, d’analyser la situation et partager des informations fiables et exhaustives sur l’état de la gouvernance du secteur des mines, du pétrole et du gaz au Sénégal ; d’analyser le rôle des communautés et les défis dans la promotion de la transparence dans le secteur extractif au Sénégal ; d’échanger sur les défis à relever pour un secteur extractif plus transparent et redevable entre autres. La délégation, composée de femmes de développement et d’acteurs de la Société Civile, s’est rendue d’abord au Parc National de la Langue de Barbarie puis au niveau de la brèche (embouchure du Fleuve Sénégal) et sur le site d’exploitation du zircon. Sur place, la rencontre avec les communautés a permis de relever un nombre de difficultés que rencontrent les populations dans l’exercice de leurs activités. « On a échangé avec le chef de village et on s’est rendu compte qu’au niveau des activités principales de ce quartier, les secteurs de l’agriculture et l’élevage sont fortement impactés dans le cadre de cette exploitation du zircon. Mais aussi on se rend compte que l’entreprise exploitante ne fait pas d’efforts pour au moins compenser les populations par rapport à cette exploitation », a renseigné Mamadou Lamine Tall, coordonnateur du Forum Civil de la région de Saint-Louis. La finalité, d’après la Présidente de FAF de Saint-Louis, Mme Thérèze Sambou, c’est de pouvoir faire le plaidoyer en faveur de ces communautés pour une meilleure prise en compte de leurs préoccupations.

YVES TENDENG 

 

Article précédentl’Apr, face à elle-même !
Article suivantLe portefeuille de la Bad évalué à 1230 milliards de FCfa

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici