Société

Sinistré de Jaxaay : 16 ans après, 386 familles réclament leurs logements

Le Collectif des sinistrés de Jaxaay (un plan d’urgence du président Abdoulaye Wade en 2006 qui visait à reloger les populations touchées par les inondations) a tenu une conférence de presse au siège du FRAPP pour exiger de l’Etat leurs logements. Ces 386 familles, après 16 ans de patience, courent toujours derrière le gouvernement pour réclamer leurs logements. Déguerpi au niveau de Yeumbeul, Guediawaye, Pikine le collectif soutient que les sites sont en train d’être cédé à de tierces personnes. Ils interpellent directement le Président Macky Sall à réagir pour régler le problème.

« Le mouvement  »Jaxaay diot sa ak » est né suite à des inondationS de 2000 à 2005. Le gouvernement de Me Abdoulaye Wade avait décidé de créer le Plan Jaxaay à 30 km de Dakar. C’était pour nous sortir de ces difficultés. À l’approche des élections, le Président Wade avait décidé d’arrêter le projet. A hauteur de 52 milliards de F CFA. À l’arrivée du Président Macky Sall au pouvoir, le projet est arrêté pour des raisons que nous ignorons. Depuis lors, les 386 familles sont laissées en rade », a déclaré Moustapha Ndongue, Président du collectif ‘’Jaxaay diot sa ak’’.

Poursuivant ses propos, il ajoute : « Nous avons eu à rencontrer toutes les autorités compétentes, et même des chefs religieux, toujours des promesses jusque-là. Les délégués de quartier qui s’occupaient du dossier sont partis. Depuis 16 ans, nous sommes des locataires de facto. Nous dépensons 1 million de F CFA par moi pour la location. Nous pensons que le président de la République va prendre une décision pour régler ce problème. Nous ne pouvons plus vivre dans ces conditions. L’Etat doit régler ce problème et nous octroyer nos maisons ».

Mieux, dénonce M. Ndongue, « Nous disons à l’Etat, que l’a où nous étions déguerpis, au niveau de Yeumbeul, Guediawaye, Pikine, etc. les terrains sont en train d’être occupé par des tierces personnes qui font des fondations à ce niveau malgré la sommation de la DESCOS. Nous voulons que justice soit faite à ce niveau pour nous mettre dans nos droit ».

Selon les membres du FRAPP, le cas de ces sinistrés de Jaxaay est un scandale. « Après avoir été expulsé pour des raisons d’inondation. L’Etat du Sénégal prenant l’engagement de les reloger, de construire des maisons pour eux. Beaucoup parmi ces sinistrés ont reçu leur maison. Mais il y a 386 familles qui courent toujours derrière l’Etat. Le cas de ces sinistrés de Jaxaay est un scandale. Et au même moment, c’est ce même Etat-là, qui parle de 100.000 logements. Le problème est simple. L’Etat doit prendre sur les 100.000 logements pour l’octroyer à ces 386 familles », note l’activiste Guy Marius Sagna.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page