International

Sur le point d’être extradé vers les États-Unis pour fraude fiscale : John McAfee s’est suicidé hier dans une prison.

John McAfee, le créateur américain du logiciel antivirus portant son nom, s’est suicidé hier dans une prison en Espagne, où un tribunal venait d’ordonner son extradition aux États-Unis qui l’accusent de fraude fiscale, annonce l’Agence France Presse (Afp) dans une brève.

Les autorités pénitentiaires ont fait savoir que l’homme de 75 ans s’est «apparemment suicidé». « Les gardiens et le personnel médical sont immédiatement intervenus pour tenter de le ramener à la vie, mais les médecins ont finalement certifié qu’il était mort», a-t-on annoncé. John McAfee, au cœur de nombreuses affaires judiciaires rocambolesques, avait été arrêté en Espagne en octobre 2020. Il était alors sous le coup d’un mandat d’arrêt via Interpol. Il était accusé d’avoir « oublié» de déclarer plusieurs millions de dollars de revenus entre 2014 et 2018. Il aurait en réalité fait transiter son argent, essentiellement tiré de ses conférences sur les crypto-monnaies sous de faux noms. Il aurait ensuite utilisé ces fausses identités pour s’acheter des biens. L’homme était en fuite depuis 2018 et avait d’abord débuté sa cavale sur son yacht, avant d’atterrir à Cuba, d’où il s’était même vanté de ne pas payer d’impôts.

Les autorités pénitentiaires ont fait savoir que l’homme de 75 ans s’est «apparemment suicidé». « Les gardiens et le personnel médical sont immédiatement intervenus pour tenter de le ramener à la vie, mais les médecins ont finalement certifié qu’il était mort», a-t-on annoncé. John McAfee, au cœur de nombreuses affaires judiciaires rocambolesques, avait été arrêté en Espagne en octobre 2020. Il était alors sous le coup d’un mandat d’arrêt via Interpol. Il était accusé d’avoir « oublié» de déclarer plusieurs millions de dollars de revenus entre 2014 et 2018. Il aurait en réalité fait transiter son argent, essentiellement tiré de ses conférences sur les crypto-monnaies sous de faux noms. Il aurait ensuite utilisé ces fausses identités pour s’acheter des biens. L’homme était en fuite depuis 2018 et avait d’abord débuté sa cavale sur son yacht, avant d’atterrir à Cuba, d’où il s’était même vanté de ne pas payer d’impôts.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page