Actualités

Systeme de jeu Sans Sadio Mané et face au 3-5-2 des Hollandais : Aliou Cissé contraint à un 4-4-2 ? – Lequotidien

On ne le dira jamais assez, la Hollande fait partie des équipes en forme du moment. Et débuter le Mondial qatari face à des «Oranje» en pleine bourre, n’est pas une mince affaire. Surtout quand on est orphelin de son maître à jouer et Ballon d’Or africain. Du coup, Aliou Cissé devra s’adapter par rapport à l’absence de Sadio Mané, mais aussi face au système préférentiel de Van Gaal, le 3-5-2.

Par Hyacinthe DIANDY  – «Je ne m’occupe pas de l’adversaire. Je me concentre sur mon équipe en m’appuyant sur mes certitudes.» Cette phrase revient souvent dans les propos de certains techniciens chevronnés. Une démarche qui consiste souvent à brouiller les pistes. Car dans le football moderne, avec l’avènement des assistants-vidéo, il est à la limite suicidaire de ne pas fouiner dans le camp de l’adversaire. D’ailleurs, un tel procédé est devenu la marque de fabrique d’un certain Pep Guardiola -l’un des meilleurs tacticiens au monde- qui s’intéresse au moindre détail de son adversaire.

Sélectionneur des Lions, Aliou Cissé a presque la même conception, consistant à surveiller son adversaire du jour sur fond de respect, sans pour autant se livrer à la presse, par rapport à ses stratégies technico-tactiques.

Justement, en parlant d’adversaire, c’est un gros morceau qui se dresse d’entrée sur le chemin des champions d’Afri­que pour leur première sortie dans ce Mondial qatari, prévue le 21 novembre. Il s’agit de l’Equipe des Pays-Bas qui n’est plus à présenter et qui a fait forte impression lors de ses matchs d’avant-Mondial, pour avoir été invaincus après au moins 15 matchs.

Un choc sans Mané et Depay
Répondant à une question, vendredi, au sujet de l’Equipe «Oranje», Aliou Cissé de déclarer : «La Hollande, c’est une grande Nation de football. On se prépare et on connaît leurs qualités. On fera tout pour tirer notre épingle du jeu. On va mettre en place des stratégies.»

Stratégie ! Le mot est lâché. Justement, c’est à ce niveau que le coach des Lions est attendu. Avec une question qui fuse : comment le Sénégal va se comporter face au 3-5-2 des Hollandais ?
Un dispositif connu de tous et que les «Oranje» maîtrisent à merveille, avec derrière le trio axial : Van Djik-De Light-Ake, un entrejeu où règne en maître Frenkie De Jong et des couloirs explosifs, avec des pistons nommés Dumfries, Wijndal…
La seule fausse note pourrait être la non-titularisation (révélée par Van Gaal) de leur attaquant-vedette, Memphis Depay, aux côtés du virvoltant Bergwijn. Et comme par hasard, le Sénégal va aussi jouer sans sa star, Sadio Mané absent pour les raisons que nous connaissons.

Un pressing intéressant noté contre la Bolivie et l’Iran
Justement, avec cette absence de l’homme à tout faire des champions d’Afrique et face au 3-5-2 hollandais, qu’est-ce que Aliou Cissé peut proposer au moment de défier les hommes de Van Gaal ?

Adepte d’un 4-3-3 qui se mue en 4-2-3-1, le technicien sénégalais a l’habitude de naviguer entre ces deux systèmes de jeu. Une variation tactique facilitée surtout par la présence de Sadio Mané, autant brillant sur le côté gauche (4-3-3) que dans l’animation offensive, avec une position axiale (4-2-3-1).

Mais problème : aujourd’hui «SM10» n’est pas là. Faut-il dans ce cas maintenir une telle stratégie face au 3-5-2 de Van Gaal ?
Le meilleur entraîneur d’Afri­que, qui a sûrement une idée en tête, devra cependant s’adapter. Et un relookage de son système préférentiel en 4-4-2 ne serait pas une mauvaise chose. En effet, s’appuyant sur la vérité tactique qui dit que «les matchs se gagnent au milieu», l’option d’un entrejeu garni avec deux pointes devant, serait la meilleure manière de gêner ou de contenir la machine «Oranje», très habile dans le jeu de possession.

On sait que le Sénégal est plus à l’aise quand il laisse l’initiative à l’adversaire. Mais lors des deux derniers matchs amicaux contre la Bolivie et l’Iran, les Lions ont aussi montré des qualités de pressing. Comme quoi, tout reste ouvert pour Aliou Cissé qui, au moment du choix de son dispositif, devra forcément tenir compte de l’absence de son maître à jouer.
hdiandy@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page