Société

UNE PRÉVENUE CONFESSE SON ADDICTION À LA DROGUE DEPUIS SES 8 ANS

Rokhaya Kanté, 50 ans, et son fils de 29 ans, Ibrahima Kader, entre autres
prévenus, encourent respectivement quatre et deux ans de prison. Ils ont comparu hier devant le juge de la première chambre correctionnelle de Dakar, pour des faits de trafic de cocaïne. D’après le récit du journal Les Echos, la dame est connue sous les appellations de ’’rock’’ ou de ’’baronne » dans le milieu de la drogue. Et, selon l’accusation, elle et son fils ne sont pas les seuls à tenir les rênes de cette mafia car sa sœur y est aussi mêlée.

Dans cette affaire, tout est parti une information exploitée par les éléments de la Sûreté urbaine (SU) et selon laquelle il y avait un vaste réseau de trafic de drogue entre Ngor, Ouakam et Yoff, entretenu par les deux sœurs.
Soupçonné d’être le livreur, le garçon sera piégé en premier en compagnie de Serigne Alioune Cissé, son ami. Rokhaya Kanté, en fuite, finira par être arrêtée et placée en sous mandat de dépôt le 29 janvier 2020, après son fils alpagué le 20 mai 2019.

A la barre, la mère a reconnu l’usage de drogue mais elle a refuté les faits de trafic, disculpant les garçons. « Ces garçons n’y sont pour rien. Les policiers sont venus chez moi mais ils n’ont rien trouvé et je le sais. La quantité que j’avais par devers moi était réservée à ma consommation personnelle. Je ne voulais même pas que mon fils sache que je suis adepte de la cocaïne. J’avoue que c’est ma seconde comparution devant les tribunaux pour une affaire de drogue. Je consomme et ce, depuis mes huit ans, parce que je suis possédée par des ’’djinns’’. C’est eux qui me poussent à me droguer et ils m’interdisent de voir la couleur rouge, le feu, etc. Et c’est pour cela que je n’ai jamais cuisiné pour mon mari », a-t-il indiqué.
Délibéré, le 1 juillet prochain.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page