Politique

Ville de Dakar : Mame Mbaye Niang programme sa convoitise de la mairie capitale…

Mame Mbaye Niang, lui aussi candidat pour la Ville de Dakar est en train de dérouler sa feuille de route. Le leader de “Sénégal 2035” compte briguer le suffrage des dakarois face à son camarade de parti, Abdoulaye Diouf Sarr, Barthélémy Dias, entre autres. A cet effet, il a fait part de son programme afin de “faire de Dakar une ville prospère où il fait bon vivre“.

La misère, le chômage, le dénuement et…

Dakar grandit. De 300 000 habitants à la fin des années 1970, la population de la capitale sénégalaise a été multipliée par dix et comptera bientôt parmi les 20 villes les plus peuplées au monde. Cela se comprend. Les populations de l’intérieur du pays et de la sous-région fuient la sécheresse, la misère, le chômage, le dénuement et viennent dans la capitale à la recherche de travail, de bien-être, encouragés par un environnement économique meilleur et des températures basses pendant une bonne partie de l’année“, note Mame Mbaye Niang.

Faute de subventions et de…

Non sans préciser que “jusqu’ici, les maires qui se sont succédé à la tête de la ville ont regardé faire cet exode massif, abandonné la ville à ses nouveaux occupants, à ses marchands ambulants, en laissant ses beaux édifices hérités de l’époque coloniale se délabrer, s’effondrer. Ses deux seuls grands hôpitaux, construits avant et juste après la seconde guerre, ne sont plus que des mouroirs faute de subventions et de programmes de réhabilitation“.

“Mes ambitions pour Dakar”

Autant de constats du candidat pour la Ville de Dakar qui le motivent à briguer la mairie. Raison pour laquelle le leader de la Coalition “Sénégal 2035” a tenu à faire part de son livre-programme intitulé “Mes ambitions pour Dakar”. Une plaquette où il fait part de sa vision, soit un cap et des objectifs quantifiables pour qu’à terme, s’il est élu, elles (ndlr : objectifs) puissent évaluer l’action du maire par des critères objectifs. “L’innovation consiste à promouvoir une nouvelle culture citoyenne et démocratique à la base : rompre d’avec le clientélisme et les considérations liées à l’affinité pour choisir en fonction d’un projet de ville clair et porteur de richesses, de création d’emplois et d’infrastructures sportives, d’espaces de jeu, le tout, dans un environnement sain“, précise Mame Mbaye Niang.

Acte 3 de la décentralisation…

Ainsi, le Chef de Cabinet du Président Macky Sall essaye de faire le pari d’une “approche de développement économique qui s’inspire largement des fondamentaux de l’Acte 3 de la décentralisation“. Lequel postule qu’une bonne politique de l’aménagement du territoire induit l’intégration de la dimension territoriale dans les planifications économiques et sociales, et le rééquilibrage des investissements selon le principe d’équité et de solidarité.

Pour lui, “l’enjeu fondamental de l’Acte 3 de la décentralisation, c’est de corriger une anomalie et d’indiquer un cap. Corriger l’anomalie devrait consister à rendre opérationnelles les collectivités locales, à les responsabiliser davantage, à éviter que la décentralisation soit juste une déconcentration soft qui ne donne pas le vrai pouvoir de décision aux citoyens. Indiquer le cap devrait consister dans l’esprit de l’Acte 3 de pourvoir de moyens d’actions aux collectivités locales tout en limitant les pesanteurs dans la recherche autonome de moyens d’action politique”. Soit promouvoir “une véritable politique de développement par une incitation d’une croissance économique endogène“.

Développement d’une économie verte…

Entre autres souhaits, Mame baye Niang met en avant le développement d’une économie verte, combiné à une nouvelle politique d’occupation de l’espace. Ce, afin de “créer des milliers d’emplois en faveur des jeunes. La Mairie de ville développera une politique incitative qui devra nous permettre, au bout d’une décennie, dans le cadre du Plan Sénégal Emergent, de nous hisser au même rang que Dubaï, Séoul ou Kuala Lumpur. Avec près de 50 milliards de francs par an et de ressources additionnelles qui seront générées grâce à des financements innovants, tout devient possible. C’est le pari que je compte relever avec vous“.

“Green et Clean Tech Dakar”

Et pas que ! Car, à travers “Mes ambitions pour Dakar”, le candidat pour la mairie de Dakar a fait part de ses ambitions pour faire de sa Ville un modèle à travers le monde. Ce, via son programme “Green et Clean Tech Dakar” qui est la technologie qu’ils vont utiliser et “qui s’applique à des secteurs comme la collecte et la gestion des ordures ménagères (sensibilisation et formation des populations : compostage, traitements des ordures avant dépôt), les éco-industries. Une éco-industrie est une industrie travaillant directement dans le secteur des équipements liés à l’environnement (eau, déchets, air, sol…) et produisant des biens ou des services tout en ayant pour objectif de diminuer la pollution et de protéger l’environnement“.

Technologies d’économie d’énergie…

Et pour y parvenir, ils auront recours “aux technologies de production d’énergies renouvelables“. Mais aussi “aux technologies d’économie d’énergie (isolation, matériaux) aux technologies de recyclage des déchets), les métiers de l’environnement : eau, air, sol, déchets, bruit), l’énergie (maîtrise de l’énergie, énergies renouvelables, technologies associées à l’énergie pour les bâtiments et les transports)“. Une approche qui devra “fouetter” le secteur de la création d’emplois, avec l’apparition de très nombreuses jeunes entreprises innovantes qui proposent un très grand nombre d’innovations qu’elles exploitent elles-mêmes, ou qu’elles fournissent à des exploitants.

Politique sportive et…

Entre autre ambitions de Mame Mbaye Niang, on peut noter : la Planification et l’aménagement du territoire, urbanisme et habitat ; Une Politique sportive et de loisirs construite autour de 13 axes ; Une offre éducative et de qualité ; Le développement du Secteur des Industries culturelles et du Patrimoine avec la “reposition” de la ville (commune) de Dakar comme le hub économique et culturel qu’il fut avant l’indépendance du Sénégal ; l’Economie sociale et solidaire ; Santé et population ; etc…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page