Actualités

Vote budget Chambre de commerce de Dakar: le président Sow confirme le détournement

pressafrik

La Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad)s’est réunie en session budgétaire, hier, mercredi 24 mars. Le budget qui se chiffre à 1.993.303.966 milliard Cfa a été voté à l’unanimité des membres, donnant l’occasion au président, Abdoulaye Sow de confirmer le détournement de 257.681.849 Cfa et de rappeler les décisions de justice qui démontent ses détracteurs.

La séance de vote du budget de la Chambre de commerce d’industrie et d’agriculture s’est déroulée mercredi, sous la supervision du ministère du Commerce et des Finances et du budget en tant qu’autorités de tutelle. En raison de la situation engendrée par la pandémie de la Covid-19, l’Assemblée générale s’est penchée, selon le président de l’institution, sur « un budget caractérisé par la prudence et le réalisme ». Ce qui explique le repli de 24,63% par rapport au budget de 2020. Un autre aspect qui a caractérisé le budget est la rationalisation des charges, notamment les voyages, les dépenses en carburant et téléphone.

Le président Sow a fait part de l’audit interne relatif au paiement au comptant issu de la pesée publique qu’il a commanditée auprès du secrétaire général de la Cciad, renseigne que les auditeurs ont été saisis par lettre n°000879 du 9 octobre 2020, couvrant la période du 1er janvier 2019 au 14 avril 2020.

Si tout ce rappel a été fait par le président de la Cciad de Dakar, c’est pour confirmer le détournement de près de 258 millions Cfa décelé par les auditeurs et la recommandation du Bureau de la Cciad de transmettre le dossier à la justice, note le journal La Tribune dans son édition de ce jeudi.

Une telle précision a été faite pour lever les amalgames sur ce présumé détournement qui est entre les mains de la justice et sera éclairci dans les prochains jours, a informé le président Abdoulaye Sow. Le même de renseigner que des mesures conservatoires ont été prises, notamment l’élaboration d’un nouveau manuel de procédure et un réaménagement organisationnel.

L’actuel président de la Cciad qui est un pur produit de l’institution où il a eu à occuper pendant des années la présidence de l’Union nationale des coopératives d’exploitants agricoles du Sénégal, a saisi l’occasion de l’Assemblée générale pour faire un important plaidoyer en faveur de l’entreprise et des opérateurs économiques qui doivent être soutenus par l’État. Il a plaidé la cause des acteurs de l’horticulture, de la pêche, les artisans, sans oublier d’évoquer les programmes de la Cciad en partenariat avec l’Union européenne, en faveur de l’emploi des jeunes, rapportent nos confrères de La Tribune.

Pour toute réponse à ses détracteurs, le président de la Chambre de commerce de Dakar a rappelé les deux décisions de justice prononcées en sa faveur sur des plaintes formulées contre lui, renseigne le journal.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page