Actualités

Wallu-Yewwi : L’inter-coalition au bord de l’implosion

L’inter-coalition mise en place entre Yewwi Askan Wi (Yaw) et la Grande coalition Wallu Sénégal, à
la veille des Législatives du 31 juillet, s’était révélée électoralement  payante. Mais, sur le terrain, la réalité est tout autre. L’examen de la motion de censure contre le gouvernement introduite par le
groupe Yaw l’atteste à suffisance.

En effet, le groupe Liberté et Démocratie composé des députés de Wallu s’est démarqué de la position du groupe Yewwi Askan Wi. Mamadou Lamine Thiam et Cie reprochent à Birame Soulèye Diop et ses collègues de Yaw de ne les avoir pas associés. Résultat des courses : après le vote, le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi qui s’est retrouvé avec 55 voix n’a pas réussi à faire dissoudre le gouvernement d’Amadou Ba. Constituée de 53 députés, Yaw n’a engrangé que deux voix supplémentaires. Il s’agit de Aminata Touré et de Mamadou Lamine Diallo de Tekki.

Ce revers subi par Yaw met à nu les divergences entre les deux composantes de l’inter-coalition. La posture des députés Wallu lors du vote de la motion de censure a provoqué un malaise entre les deux groupes. Certains députés de Yewwi se sont livrés à des attaques personnelles contre leurs collègues de Wallu. Au cours de son intervention, Ismaila Diallo s’est attaqué au Président Abdoulaye Wade. «Que Dieu nous préserve du Président Macky Sall comme ce fut le cas entre le Président Abdoulaye Wade et le peuple sénégalais !» a-t-il déclaré avant d’ajouter frontalement : «Je parle aux députés de Wallu. Les Sénégalais nous regardent. Nous n’avons pas le droit à l’erreur. Nous sommes élus députés, parce que les Sénégalais  croient en cette opposition. Cette motion de censure doit être soutenue par tous les députés.» Des propos qui ont déclenché une prise de bec entre Ismaila Diallo de Yaw et Mame Diarra Fam de Wallu.

A la fin de la séance, Mame Diarra Fam est revenue sur cet incident. «Je ne vais pas me disputer avec
mes collègues. La personne de ce député ne m’intéresse. Ousmane Sonko, son leader, me considère
comme une maman. C’est lui qui m’intéresse. Il est un grand ami et tout mal qui lui arrive me concerne», a indiqué la responsable libérale avant d’ajouter : «J’ai mon mentor, il s’appelle Abdoulaye Wade. C’est pourquoi, je n’accepterai pas des propos dégradants sur mon leader. Abdoulaye Wade, on lui doit respect. En priant que Dieu préserve le Sénégal de Macky Sall comme ce fut le cas avec Me Abdoulaye Wade et le peuple sénégalais, Ismaila Diallo a heurté la sensibilité des libéraux,
que ce soit du pouvoir ou de l’opposition», a tonné la députée particulièrement très en colère.

source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page