Actualités

Affaire Adji Sarr, dossier armement de 45 milliards, arrestation de Pape Alé… : Sonko engage plusieurs fronts contre le régime – Lequotidien

Ousmane Sonko annonce avoir déposé mercredi dernier, une plainte contre l’ancien procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, auprès du Premier président de la Cour suprême. Une autre auprès de l’Inspection générale de l’administration de la justice (Igaj), chargée de la procédure disciplinaire pour les magistrats. Le leader du parti Pastef a réitéré ses accusations contre Serigne Bassirou Guèye, qui aurait participé à la falsification du Procès-verbal (Pv) d’audition dans l’affaire Adji Sarr. «C’est une faute grave, une faute disciplinaire», justifie-t-il sa démarche lors d’une conférence de presse tenue hier au siège de sa formation politique. «Serigne Bassirou Guèye a manipulé et perverti un Pv d’enquête pour essayer d’incriminer un député opposant et trouver un motif de l’envoyer en prison. N’eut été le Peuple sénégalais, en mars 2021, les manipulations de Serigne Bassirou Guèye m’auraient conduit aujourd’hui à Rebeuss (prison)», explique M. Sonko.

Face aux journalistes, le chef des «Patriotes» a aussi mouillé «le Président Macky Sall, qui est allé s’endenter en Israël à hauteur de 196 milliards de francs Cfa, somme garantie par une famille israélienne» pour, dit-il, «soi-disant acheter des armes». Il assure que l’opposition parlementaire va imposer ce débat à l’Assemblée nationale lors des plénières. En outre, il a encouragé les députés de la Coalition Yewwi askan wi à aller «jusqu’au bout» pour clarifier aussi le contrat d’armement de 45 milliards de francs Cfa, qui impliquerait le ministère de l’Environnement, ainsi que pour «tous les scandales» du régime actuel.

Relativement à l’arrestation et l’emprisonnement «arbitraires» du journaliste Pape Alé Niang, Ousmane Sonko a exigé sa libération. «Pape Alé Niang n’est pas un criminel. Il n’a pas assassiné. Il n’a pas volé. C’est un professionnel qui fait son travail consciencieusement. Ils sont dans une logique d’élimination systématique de toutes les voix discordantes. S’ils pensent qu’en prenant Pape Alé Niang pour une instruction de 6 mois, ils auront réussi, le président de la République, le procureur et le juge d’instruction (Macky Sall, Amady Diouf et Ma­madou Seck), ils se trompent», prévient le leader du Pastef.

Pour lui, le régime est dans une logique d’intimidation. Toujours dans le chapitre de la Justice, M. Sonko a dénoncé ce qu’il qualifie d’«arrestation arbitraire» de sa garde rapprochée. Il espère leur libération. Ils ont été arrêtés après les affrontements entre le cortège de Ousmane Sonko et des habitants à Tchiky, dans la commune de Diass, lors de la caravane du Nemeku Tour. Le leader du Pastef annonce d’ailleurs la reprise de sa tournée nationale.
Par Aliou DIALLO

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page