Actualités

Affaire des 2 militaires disparus : Les familles veulent leur retour, «sains et saufs»

L’inquiétude grandit chez les ressortissants des îles Bliss Kassa en Casamance dont sont originaires l’Adjudant-chef de la gendarmerie, Didier Badji, en service à l’Inspection générale d’Etat (Ige), et le Sergent Fulbert Sambou de la Direction des renseignements militaires. Ils ont lancé ce jeudi, un cri du cœur lors d’un point de presse.

Par Aliou DIALLO – La disparition des deux militaires préoccupe les ressortissants des îles Bliss Kassa en Casamance dont ils sont originaires. Au cours d’un point de presse hier, ils ont réclamé «toute la lumière» dans cette affaire qui a fait grand bruit au Sénégal ces dernières heures. En effet, les parents de l’Adjudant-chef de la gendarmerie, Didier Badji, en service à l’Inspection générale d’Etat (Ige), et du Sergent Fulbert Sambou de la Direction des renseignements militaires semblent à ne pas croire à cette disparition. «Comment est-il possible que nos frères disparaissent dans une zone de Dakar, censée être la mieux sécurisée, sans laisser de traces ? Comment une houle peut emporter en même temps deux insulaires sans leurs effets ? Comment deux soldats en service dans deux corps aussi stratégiques peuvent disparaître volontairement ? A qui les fausses informations distillées à longueur de journées profitent et à quelle fin ?», se demande le porte-parole.

Les ressortissants des îles Bliss Kassa ont sonné la mobilisation en faveur de «leurs parents pour qu’ils ne deviennent pas les agneaux d’un quelconque sacrifice». Dans le même sillage, ils ont demandé aux familles religieuses ainsi qu’à toutes les forces vives de la Nation sénégalaise, «de s’impliquer pour le retour de ces vaillants fils sénégalais afin que nous préservions ensemble ce socle qui cimente notre cher Sénégal avant que le rubicond ne soit franchi». Toutefois, le rassemblement des îles Bliss Kassa a salué «l’auto-saisine du Procureur» tout en souhaitant le retour sain et sauf des leurs. Les îles Bliss Kassa, situées à l’entrée du fleuve Casamance, polarisent les îles de Haère, Hitou, Niomoune, Diogué et Bakassouk. «Cette communauté, à l’instar de la communauté diola, est caractérisée par des valeurs de probité morale, de loyauté, d’honnêteté, du sens élevé de l’honneur, de retenue et surtout du respect des institutions et de la sacralité du secret», déclare le porte-parole.
La disparition des deux militaires a été signalée samedi dernier. D’après le procureur de la République, la géolocalisation des appareils des disparus a permis de les situer consécutivement au niveau des falaises rocheuses du Cap Manuel. Un filet de pêche tendu, des restes d’appât de crevettes ainsi que des chaussures appartenant à Didier Badji et à Fulbert Sambou ont été retrouvés, selon le Parquet qui a annoncé l’ouverture d’une information judiciaire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page