JusticePolitique

Affaire Sonko : L’Assemblée constitue une commission ad hoc pour lever son immunité

lequotidien

Le parquet a officiellement saisi l’Assemblée nationale pour lever l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko. Le courrier de la saisine du parquet est arrivé sur le bureau de l’Assemblée nationale ce matin.

Ousmane Sonko, députe et leader du parti Pastef, est accusé de viols répétitifs et menace de mort par Adji Sarr, une masseuse du salon Sweet beauty spa. Ousmane Sonko qui a reconnu avoir fréquenté le salon, a nié les accusations et parle d’un « complot orchestré depuis le ministère de l’Intérieur ». Convoqué hier à la Section de recherches de la gendarmerie, Sonko a refusé d’y aller exigeant que son immunité parlementaire soit levée d’abord. Chose qui est entrain d’être faite actuellement. L’article 52 du Règlement intérieur de l’Assemblée est clair là-dessus. «Il est constitué pour chaque demande de levée de l’immunité parlementaire d’un député ou pour chaque demande de suspension de poursuites déjà engagées, une commission ad hoc de onze (11) membres nommés selon la procédure prévue à l’article 34. La commission doit entendre le député intéressé, lequel peut choisir, comme défenseur, un de ses collègues.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page