Actualités

Algérie – Colloque international : L’Afrique célèbre l’érudit Abdul Karim Al-Maghili – Lequotidien

Consolider les liens d’amour, de paix liant les différents peuples de l’Afrique, construire des ponts de communication culturelle et documenter le lien historique entre l’Algérie et son environnement africain et mondial, mais aussi investir dans le capital symbolique pour affronter l’extrémisme, la violence et le règlement des conflits : tels sont les objectifs du Colloque international sur la vie et l’œuvre de Abdelkrim Al Maghili, un grand érudit musulman originaire de la ville de Tlemcen en Algérie. Ce colloque de deux jours, ouvert hier à Alger, a vu la participation de plusieurs invités venus des quatre coins du monde.

Par Ousmane SOW (Envoyé spécial) – La capitale algérienne abrite depuis hier, un Colloque international sur la vie et l’œuvre d’un homme de savoir : Abdelkrim Al Maghili, un grand érudit musulman originaire de la ville de Tlemcen, située en Algérie. Il a été et reste, selon ses descendants, un puissant trait d’union entre l’Algérie et toute l’Afrique de l’Ouest. Placé sous le thème «El Imam Mouhamed Ben Abdul Karim al-Maghili : Gouvernance, stabilité et unité des sociétés africaines», ce colloque de deux jours regroupe des imams, d’éminents professeurs d’universités et une élite intellectuelle avec des délégations venant d’Afrique, d’Europe, d’Asie et d’Amérique. Ces derniers ont profité de ce cadre pour rappeler que les écrits de El Imam Abdul Karim al-Maghili restent d’une surprenante actualité et surtout une précieuse source d’inspiration pour les sociétés modernes. «L’Afrique célèbre Abdul Karim al-Maghili, un des grands hommes algériens qui a laissé ses empreintes pour les Algériens et pour le monde entier», déclare El Hadji Mouhamed Hassouni, président de la conférence.

Né à Tlemcen (1425-1504), Imam Abdul Karim al-Maghili est l’un des grands érudits musulmans algériens du 15ème siècle. Evidemment, il a beaucoup voyagé, écrit et est enseigné dans différentes parties de l’Afrique de l’Ouest à l’instar du Mali, du Niger et du Nigeria notamment, sur ses positions historiques courageuses à l’égard d’importantes questions et sa vision réformatrice du monde. Selon les conférenciers, l’Imam Abdul Karim al-Maghili a contribué à la formation des élites africaines dans ces contrées lointaines de sa terre natale, comme il a écrit aussi de nombreux ouvrages sur différents thèmes, notamment sur la gouvernance politique. «Le Cheikh Mohamed ben Abdelkrim El Maghili reste sans conteste le personnage le plus célèbre, le plus influent et le plus déterminant. L’Afrique lui est redevable. L’histoire témoigne qu’il n’a pas fait recours à la violence dans ses conquêtes… Nous ignorons beaucoup de choses sur lui mais c’est un réformateur, un poète, un savant et une encyclopédie. Il a rempli et occupé les esprits avec sa production savante», témoigne El Hadji Mouhamed Hassouni, lors de l’ouverture des travaux du colloque, hier à Alger, au Centre international des conférences (Cic) Abdellatif Rahal.

«Auteur d’un projet réformateur intégré»
Concernant les travaux de l’Imam El Maghili, les conférenciers estiment qu’il est devenu nécessaire de consolider les liens d’amour, de paix coexistant entre les peuples du continent et du globe-trotter et de construire des ponts de communication culturelle, documenter le lien historique entre l’Algérie et son environnement africain et mondial tout en investissant dans le capital symbolique pour affronter l’extrémisme, la violence et le règlement des conflits. Venu représenter le Président algérien, Abelmadjid Tebboune, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belghili, dans un dans un message aux participants au colloque, a rappelé le parcours de l’Imam Al Maghili, avant de mettre en avant ses qualités. «L’Imam Mohamed Ben Abdelkrim Al Maghili, une éminente personnalité scientifique qui a laissé pour legs la vertu, et une inclination au bien et à la sagesse. Il est l’auteur d’un projet réformateur intégré visant à consacrer le juste milieu et à préserver la stabilité et la sécurité sociale», a-t-il expliqué. «Les efforts de l’Imam Al Maghili ont été couronnés par la diffusion des préceptes de l’islam dans le continent africain. Grâce à lui et à ses pairs parmi les érudits à l’instar du Cheikh Sidi Ahmed El Tidjani, Sidi Abderrahmane El Akhdari et bien d’autres, l’islam s’est propagé dans de vastes contrées du continent africain, à l’exemple du Mali, du Niger, du Tchad et d’autres régions», enchaîne le chef de la diplomatie algérienne. A l’en croire, les démarches de l’Imam Al Maghili ont conduit «des sociétés à s’intéresser à l’enseignement, à l’ouverture d’écoles et à la prise en charge des étudiants». Toutefois, les conférenciers ont appelé les universitaires mettre à l’œuvre dans des études approfondies concernant les œuvres de l’Imam Al Maghili tout en mettant en avant «la sagesse, la tolérance et la modestie de l’éminent Cheikh», des qualités qui l’ont habilité à être un des savants et théologiens de l’Algérie. Lors de cette conférence, plusieurs témoignages ont été apportés sur la vie et l’œuvre de de Abdelkrim Al Maghili, qui a gagné, selon eux, la sympathie de millions d’Africains.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page