ActualitésMAGAL TOUBA

Célébration du 126ème Magal dans un contexte de Covid : Les fidèles jettent le masque

 A moins de 24 heures de la célébration du grand Magal, la ville de Touba a refusé du monde.

En effet, il y a une très grande affluence par rapport à l’année dernière. Malgré ce grand rassemblement, les mesures restrictives pour lutter contre la propagation du virus de Covid-19 ne sont pas respectées. Et, beaucoup de pèlerins ont préféré rallier la ville de Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké hier pour participer à la prière du vendredi. Ce qui fait qu’il y a de l’effervescence aux alentours de la Grande mosquée ainsi qu’à l’intérieur sans le respect des mesures barrières. Même le personnel de service de la Grande mosquée n’a pas respecté le protocole sanitaire. Pour dire, devant les portes de cet édifice religieux, on ne note pas de dispositif sanitaire, ni le port de masque encore moins le lavage des mains. Si d’aucuns estiment que le coronavirus n’existe pas d’où leur raison du non-respect du port de masque, d’autres prennent la chaleur comme prétexte. Force est de souligner que la pandémie du Covid-19 n’est pas prise au sérieux par rapport à l’année dernière.
En ce sens, le commissaire Bassirou Sarr de la Police spéciale de Touba a invité des populations à respecter le lavage des mains, surtout avant de manger. Il a ainsi profité de l’occasion pour signaler qu’il y a un problème d’approvisionnement correct en eau mais surtout de conservation et de stockage. Sur ce, il a incité les fidèles à faire beaucoup d’efforts pour protéger cette eau, surtout au niveau des cuisines. «Certains citernes et flux qui sont vendus sur le marché contiennent des produits toxi­ques et ce ne sont pas tous les contenants en plastique qui doivent contenir de l’eau à usage humain», insiste-t-il.

Les routes sont impraticables
La pluie, qui est tombée dans la nuit du jeudi au vendredi à Touba, n’est pas sans effet. Car, c’est ce qui a provoqué beaucoup d’embouteillages sans compter le fait que plusieurs routes sont impraticables à cause des inondations. Pour tenter de gérer la situation, les Forces de l’ordre ont même mis des barrières pour réguler la circulation.
Lequotidien

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page