Economie

Coopération décentralisée franco-sénégalaise : Les liens renforcés

Le dispositif conjoint, mis en place depuis 2013 suite à un accord de coopération entre les ministères sénégalais des Collectivités territoriales et français des Affaires étrangères et de l’Europe, a encore de longs jours devant lui. Les deux parties, qui ont décidé de poursuivre l’aventure, ont mis en place un nouveau dispositif conjoint pour repartir encore pour trois nouvelles années de coopération. Lequel permet de financer des projets dans tous les domaines de l’action publique locale, hors compétence régalienne et dans le respect des engagements internationaux et d’accompagner les collectivités territoriales du Sénégal et de la France en même temps. Par contre, il va mettre cette fois-ci l’accent sur des projets diversifiés qui concernent la formation, l’écologie et la sécurité alimentaire. C’est dans ce sens que les partenaires se sont réunis hier pour travailler sur cet instrument de coopération et de lever d’éventuelles équivoques. «Il y a eu quelques points de blocage parce qu’il faut nécessairement avoir des collectivités vers la France et une autre au Sénégal, qui travaillent ensemble sans revenir sur les anciens jumelages entre collectivités», explose Mamadou Talla, ministre des Collectivités territoriales.
L’objectif recherché est de permettre aux collectivités territoriales sénégalaises de jouer pleinement la carte de la Francophonie, soutient Jean-Paul Guillemet, ambassadeur délégué pour l’Action extérieure des collectivités territoriales au ministère français des Affaires étrangères et de l’Europe. «Nous avons eu une réunion sympathique, cordiale et fructueuse. Nous nous sommes mis d’accord sur un certain nombre de points. Je souscris entièrement à tout ce qui a été dit par le ministre.» Il ajoute : «Nos deux pays sont très proches et ont potentiel en matière de coopération décentralisée. Nous ne sommes pas encore au maximum de ce que nous pourrions faire entre collectivités territoriales du Sénégal et de la France. Il est très important que les parties cherchent ensemble les voies et moyens de renforcer ce dispositif conjoint et de voir comment renforcer aussi leur coopération décentralisée.» Il faudra harmoniser les politiques surtout que les structures territoriales sont différentes. «Nous avons en France des régions, des départements, des métropoles, des communes. Même si nos structures sont différentes, il y’a de grandes possibilités de coopérer. C’est un point qui a été évoqué par les responsables sénégalais. Un département sénégalais peut développer, nouer une coopération décentralisée avec une région de France. Cette coopération se fait entre deux collectivités territoriales, une sénégalaise, une française», répond le diplomate français. Pour lui, les associations des collectivités territoriales ont un rôle primordial à jouer consistant faire connaître ce dispositif conjoint. «Les liens des collectivités territoriales du Sénégal et de la France sont déjà forts. C’est pourquoi des rendez-vous sont pris pour les prochains mois pour continuer à renforcer ces liens entre les deux pays. D’ailleurs, des collectivités territoriales françaises vont recevoir sous peu celles sénégalaises», poursuit-il.

Il faut noter que cette coopération a fait «ses preuves» au Sénégal. Il a permis de financer plusieurs projets dans le pays. «Il a financé en 2022,182 projets impliquant 31 communes au Sénégal et 25 en France, sans compter les régions et les départements», informe Mamadou Talla.
Par Justin GOMIS

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page