Actualités

De nouvelles conventions signées entre le Cnra et les éditeurs des chaînes de télévision privées

Le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra) et les éditeurs des médias privés diffusés sur la TNT viennent d’écrire une nouvelle page dans le secteur de la communication audiovisuelle. En effet, suite à la signature par le l’Organe de régulation, du cahier des charges relatif à l’établissement et/ou l’exploitation d’un service de télévision privée commerciale, les acteurs ont paraphé de nouvelles conventions de 46 articles répartis sur 12 titres dans lesquels sont définis les objectifs, missions, droits et devoirs de la télévision privée commerciale, a informé l’organe dirigé par Babacar Diagne à travers un communiqué de presse rendu public mercredi.

« L’équilibre dans le traitement de l’information, la protection des groupes vulnérables notamment le public jeune, la préservation de la cohésion sociale et de la sécurité constituent le socle du Cahier des Charges qui constitue une annexe à la Convention et en a la même valeur juridique », relève ledit document. Il ajoute que « le respect des Institutions autant que des diversités culturelles, religieuses et linguistiques sont quelques-uns des points recensés dans cette sorte de guide de l’éditeur fortement inspiré des dispositions de la loi n° 20 17-27 du 13 juillet 2017, portant Code de la Presse. Ledit Code met le Conseil national de Régulation de l’Audiovisuel, au cœur du processus d’autorisation des acteurs de la chaîne de valeur de la communication audiovisuelle et de veille sur les programmes, sans préjudice de la liberté d’expression et des droits de la presse ».

S’agissant, par ailleurs, des diversités culturelles, les éditeurs sont tenus de respecter un bon usage des langues officielles et/ou nationales en usage dans les programmes audiovisuels, d’après la même source. « Ils apportent leur contribution à la promotion de la culture et des œuvres audiovisuelles sénégalaises et africaines. A cet effet, ils veillent à diffuser dans leur programmation, au moins 60% d’œuvres télévisuelles et cinématographiques d’expression sénégalaise et africaine dont 30% minimum dédié aux œuvres nationales », souligne le Cnra. L’organe de régulation, qui annonce la signature prochainement du cahier des charges des éditeurs de radio, précise à cet effet que « les œuvres télévisuelles concernées renvoient aux films de fiction, aux séries, aux documentaires et aux films d’animation précise le Cahier des charges ». S. G
lesoleil.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page