Actualités

En grève depuis quelques temps : Les internes décident d’arrêter toute activité hospitalière

L’association des internes et anciens internes des hôpitaux du Sénégal est déterminée à ce que ces revendications soient pris en charge par les autorités du pays. Hormis les grèves incessantes observées ces temps-ci, ils décident d’arrêter toute activité hospitalière jusqu’à nouvel ordre. L’annonce a été faite, ce mardi, au cours d’un point de presse.

Si les autorités ne font rien, la situation dans nos structures sanitaires risque de se dégrader et la prise en charge des patients sera fortement impactée. Interne des hôpitaux Dr Khadim Mbaye est revenue sur leurs problèmes. Selon lui, les causes sont multiples et elles datent de plus de 10 ans. « Nous n’avons pas seulement arrêter les gardes mais toute activité hospitalière c’est à dire les consultations, les gardes, les permanences et les externes. Nous avons tout arrêté parce qu’il ya un manque de considération de la part de nos autorités vis a vis des internes», tonne t-il. Dr Mbaye d’ajouter qu’il y’a le problème des statuts des internes est récurrent et il ne date pas d’aujourd’hui, «il y’a eu des anciens internes qui ont eu à lutter pour ce statut et qui sont devenus maintenant des professeurs agrégés donc cela témoigne de l’ancienneté de ce problème».

Selon lui, les internes font tout, ils assurent la prise en charge, encadrent les étudiants, assurent le fonctionnement des services mais ils n’ont pas de statut. «Ils ne sont reconnus ni par l’administration ni par la fiscalité. Si on ne parvient pas à avoir un statut pour les internes, les avantages des internes ne pourront pas être définis. Depuis quelques temps, il y’a eu une augmentation des salaires des agents de la fonction publique sauf les internes parce qu’on ne nous reconnaît pas et ils ne savent pas où nous classer alors que nous faisons tout dans les hôpitaux c’est une injustice», clame t-il. Cependant, il estime que le concours est très sélectif et au bout de 5ans de formation, ils ont le diplôme de docteur en médecine d’étude spécialisé. «et nous ne sommes pas insérés c’est à dire que le Sénégal recrute des médecins, paient leurs formations et leur allouent des indemnités et au sortie ils les laissent au chômage.

L’autre chose, l’hôpital le Dantec qui a été rasée représente près de 40% des postes d’internat et il n’y a pas eu d’ouverture de poste compensatoire et le ministère nous demande de prendre poste à Dantec un hôpital qui n’existe plus», soutient-il. Dr Mbaye poursuit que le concours d’internat va ouvrir en début décembre. «Ils vont recruter 68 internats alors que les internes qui sont actuellement en activité peinent à avoir des postes. Nous avons saisi à plusieurs reprises le ministère de la santé mais juste des promesses. Nous ne pouvons plus exercer dans les hôpitaux dans ces conditions-là». Interpellé sur la suite à donner à leur lutte Dr Khadim Mbaye souligne qu’ils vont évaluer pour savoir les autres plans d’action. «Cet arrêt va nous impacter dans notre formation. Nous sommes obligés de nous sacrifier pour le fonctionnement de l’internat mais aussi pour les jeunes qui aspirent à être internat». Hormis, tous ces problèmes, il y’a aussi la vétusté des locaux. «Tous les ministres qui sont passés par le secteur de la santé connaissent ce dossier. Ils sont tous au courant ils font la sourde oreille»

Mame Diarra DIENG

source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page