A LA UNELe saviez vous

[Fact-Checking] Sénégal : 3721 décès néonataux enregistrés en 2020?

Dans un article publié le 7 novembre 2021, le quotidien L’Observateur renseigne que le nombre de décès néonataux a atteint 3721 en 2020 au Sénégal. « Près de 791 décès maternels ont été recensés, contre 3721 décès néonataux, selon le rapport de la Direction de la Santé, de la mère et de l’enfant… » en 2020, note l’Observateur dans le chapeau de l’article et à la Une. Est-il vrai qu’il y a eu autant de décès néonataux au Sénégal en 2020 ? Lesoleil.sn a vérifié.

Qu’est-ce que la mortalité néonatale? La mortalité néonatale est le décès d’enfants âgés de moins de 28 jours. (Elle est qualifiée de précoce pour les décès durant la première semaine, et de tardive pour ceux des trois semaines suivantes.

Nous avons contacté le ministère de la Santé et plus précisément la direction de la Santé de la mère et de l’enfant. Après une longue démarche, le rapport susmentionné nous a été fourni. Ces chiffres avancés par le quotidien sont retrouvés dans le rapport de l’atelier de la revue nationale des performances en santé de la mère, de l’enfant et des adolescent(e)s:jeunes-nutrition pour l’année 2020. Le rapport a été présenté lors de l’atelier qui s’est tenu du 17 au 19 mars 2021.

A la page 15 dudit rapport, il est fait mention de 3.721 cas de décès néonataux au Sénégal en 2020. Cette information tire sa source d’une présentation lors de l’atelier concernant l’ensemble des décès néonataux régionaux. Selon le document, ces résultats proviennent de données communiquées par les 14 établissements de santé publics régionaux, les 79 districts sanitaires régionaux et les 14 régions médicales.

Il s’agit ainsi, d’une remontée de données nationales selon la cartographie médicale du Sénégal. Nous avons contacté en vain la direction de la santé de la mère et de l’enfant afin d’en savoir un peu plus sur la méthodologie de ces recherches et leur fiabilité.

Selon Dr Mouhamed Faly Ba, expert en santé publique, ces résultats ont été établis lors d’une revue nationale qui a regroupé l’ensemble du système de santé (central, intermédiaire et périphérique). “Les présentations de ces différentes composantes ont fourni ces données.

Pour la représentativité des chiffres, on peut dire qu’il y a eu un système d’informations mis en place qui remonte les données au niveau central. Ce système ne peut remonter que les informations détenues par les districts sanitaires. Ces chiffres sont quand même représentatifs de manière générale mais dans le système de santé, il peut y avoir des données qui échappent. L’exactitude des données est par contre un défi africain et le rapportage des résultats ne se fait que sur la base de ce qu’on a. On peut définir un dénominateur qui ne soit pas forcément exact. Le ministère de la Santé travaille avec l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) mais l’agence se base sur des projections car même la population totale donnée est une estimation puisqu’un recensement n’a été fait depuis 2013”, explique l’expert en santé publique.

Dr Faly Ba continue en indiquant que lors de ces études, le ministre de la Santé doit donner sa cible à l’Ansd sur la base de la population totale. “Un exemple: pour la santé infantile, on peut dire que la tranche d’âge de 0 à 23 mois peut être calculée sur la base de la population totale multiplié par 0,3… Donc ce n’est pas totalement exact. Dans nos études de santé, on a des problèmes de dénominateurs. Ainsi, il faut une bonne enquête de terrain mais le défi des moyens se pose”, a-t-il fait savoir.

Toujours selon Dr Faly Ba, les données fournies par la revue sont vraies.

En définitive, nous pouvons retenir qu’au Sénégal, en 2020, 3721 décès néonataux ont été dénombrés. Par contre, ce système de calculs peut être insuffisant. Les données des districts sanitaires sont remontées au niveau central. Ces chiffres sont quand même représentatifs de manière générale mais dans le système de santé, il peut y avoir des données qui échappent.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page