ActualitésPolitique

Farba Ngom à Barth et Ahmed Aïdara : «La ville de Dakar est en panne, celle de Guédiawaye a coulé»

Prenant la parole lors de la Déclaration de politique générale (DPg) du Premier ministre Amadou Ba, Farba Ngom n’a pas raté Barthélémy Dias et Ahmed Aïdara. Selon lui, «la ville de Dakar est en panne
et celle de Guédiawaye a coulé». S’il y a bien un député qui mène la vie dure aux parlementaires issus des rangs de l’opposition depuis l’installation de la quatorzième législature, c’est Farba Ngom. Prenant la parole hier, lors de la Déclaration de politique générale (DPG) du Premier ministre Amadou Ba, le maire de Agnam a profité de l’occasion pour lancer de grosses pierres à Barthélémy Dias et Ahmed Aïdara, respectivement maire de la ville de Dakar et de Guédiawaye.
« Le Sénégal est en marche mais la ville de Dakar est en panne. La ville de Guédiawaye n’a pas crevé mais elle a coulé. Il faut le savoir. Tous les Sénégalais ont vu ce que vous avez fait. Mais nous, nous ne sommes pas des poltrons. On a fait un long chemin pour mettre Macky Sall à la tête du pouvoir. Nous nous battons de manière civilisée parce que c’est ce que les Sénégalais qui nous ont élus attendent de nous. Nous nous battons dans le champ politique. On descend sur le terrain pour discuter avec les populations », a-t-il déclaré.
Parlant de la prochaine élection présidentielle pour répondre à l’opposition, Farba Ngom s’est adressé aux députés la mouvance présidentielle leur demandant c’est qui leur candidat pour les joutes électorales de 2024. Et eux tous ont répondu : « Macky Sall ! » « Nous avons un candidat, c’est Macky Sall. N’en déplaise à certains. Chacun peut choisir son candidat mais celui qui doit le valider, ce n’est pas nous. Mais nous avons le droit de dire que Macky Sall est notre candidat. Tout le monde est libre d’avoir son propre candidat. Personne n’y peut rien. La validation ne dépend pas de nous mais nous avons notre souhait. Après la validation, ce sont les Sénégalais qui vont trancher. C’est eux qui vont aller dans les urnes. Moi, cette opposition m’étonne. Les opposants ne disent rien de bon quand ils prennent la parole. Le TER n’est pas bon ! Le BRT n’est pas bon ! Ils disent même que les bourses familiales ne sont pas une bonne idée ! Maintenant dites-moi : qu’est-ce qui est bon ? » questionne Farba Ngom.

source

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page