Société

FATICK – Cambriolage des bureaux de deux chefs d’établissement : 240 mille francs et 5 ordinateurs emportés

lequotidien

Les malfaiteurs ont encore fait parler d’eux dans la capitale du Sine pourtant réputée très paisible. Dans la nuit du vendredi au samedi dernier, ils ont dévalisé les bureaux du proviseur du lycée Coumba Ndoffène Diouf et du principal du Cem Khar Ndoffène Diouf et ont emporté un butin de 240 mille francs et 5 ordinateurs portables.

C’est avec consternation que Mamadou Ndiaye, proviseur du lycée Coumba Ndoffène Diouf et Mamadou Kane, principal du Collège d’enseignement moyen (Cem) Khar Ndoffène Diouf, dans la commune de Fatick, ont retrouvé leur lieu de travail le matin du samedi 30 janvier. Et pour cause, leurs bureaux ont été cambriolés la nuit précédente, très probablement par les mêmes malfaiteurs puisque le procédé utilisé dans l’un comme dans l’autre bureau était le même. A Coumba Ndoffène Diouf, les brigands sont passés par la fenêtre du bureau de la secrétaire du proviseur dont ils ont cisaillé les grilles de protection. Ici, ils ont au cours de leur fouille, pris un mini-ordinateur et les 40 mille francs que la secrétaire Ndèye Diop avait laissé dans un de ses tiroirs. De là, ils se sont introduits dans le bureau du proviseur, rentré fort heureusement avec son ordinateur portable, et l’ont dévalisé. Par la suite, selon toujours le récit du chef d’établissement, les cambrioleurs ont démonté certaines vitres du bureau de la secrétaire pour pouvoir accéder au couloir menant au bureau du censeur Pape Laïty Faye. Ce dernier qui avait laissé sur place 200 mille francs qu’il s’apprêtait à envoyer à un parent malade et se trouvant à Dakar, a vu son argent être dérobé par les malfrats qui ont eu quand même la «gentillesse» de lui laisser son ordinateur portable.
Au Cem Khar Ndoffène Diouf, à environ un km de là, les cambrioleurs ont également cisaillé les grilles de protection d’une des fenêtres du bureau du principal. Et en plus d’avoir mis ledit bureau sens dessus-dessous, ils se sont emparés des quatre ordinateurs portables trouvés sur place dont celui personnel du principal, Mamadou Kane. Selon qui le préjudice matériel est incommensurable dans la mesure où l’un des ordinateurs volés contenait la quasi-totalité de la mémoire de l’établissement. Ce qui, à l’en croire, va désormais leur rendre la tâche très difficile pour répondre favorablement aux besoins des usagers.
La police qui a été informée s’est déplacée sur les lieux pour faire le constat et ouvrir une enquête en vue de mettre ces malfaiteurs hors d’état de nuire.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page