Actualités

La police sur le décès de Abdoul Kader Johnson : « C’est une mort naturelle à la suite d’une défaillance multiviscérale… »

Après les sorties du père d’Abdoul Kader Johnson, la police a livré sa version des faits hier. Et c’est pour soutenir que le décès de l’élève sous-officier intervenu le 24 avril dernier à l’hôpital Principal est naturel, contrairement à la thèse défendue par les parents du défunt. «C’est une mort naturelle à la suite d’une défaillance multiviscérale sur terrain de cardiopathie ischémique et d’hépatopathie chronique », soutient le bureau des relations publiques de la police.

Arrivé le mardi 20 avril 2021 à l’Ecole nationale de police et de la formation permanente pour débuter sa formation initiale avec la 46ème promotion, Johnson « a suivi avec tous ses camarades toutes les procédures d’enregistrement avant d’intégrer le rassemblement organisé par le personnel d’encadrement.
C’est à la suite du briefing et après le repas, qu’il a signalé des douleurs au niveau des membres inférieurs et fut mis à la disposition de l’infirmerie pour observation », d’après la police qui ajoute : « Il est resté à l’infirmerie jusqu’au vendredi 23 avril avant d’être évacué à l’hôpital Principal de Dakar où il est décédé le 24 avril 2021 à 00h 44mn.
Par conséquent, l’élève sous-officier Johnson, contrairement à ses camarades de promotion, n’a pas pu faire le déplacement au Centre d’Instruction de Thiès où il devait subir la formation initiale
».

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page