ActualitésMONDIAL QATAR 2022Sports

Le Jeu des lions – Iliman Ndiaye passeur, Bamba Dieng buteur : Cissé gagne son coaching !

Face au pays hôte, Aliou Cissé avait promis de retenir les leçons de la défaite (0-2) concédée d’entrée contre les Pays-Bas.

A l’annonce du onze de départ, au niveau du choix des hommes, il n’y pas eu de «révolution» comme il l’avait dit en conférence d’avant-match. Par contre, au niveau du système de jeu, le sélectionneur des Lions a relooké son dispositif préféré.

En effet, exit le 4-3-3 et place à un 4-4-2, avec en défense un seul changement, la titularisation à gauche de Ismail Jakobs. Au milieu, on retrouve le double pivot Gana Guèye-Nampalys Mendy, avec en attaque la présence, à la grande surprise, de Famara Diédhiou aux côtés de Boulaye Dia.

Un 4-4-2 modulable en 4-2-3-1
Un 4-4-2 modulable en 4-2-3-1, avec Izo et Krépin sur les côtés et Boulaye Dia qui dézonait et tournait par moments autour de Famara.

Ayant vite fait de prendre le jeu à leur compte, les champions d’Afrique ont plusieurs fois inquiété les Qataris avec Ismaïla Sarr, Diédhiou, Gana Guèye qui se sont souvent heurtés au portier qatari, Barsham, très actif dans ses buts.
Mais c’est au moment où on pensait rentrer aux vestiaires avec ce nul blanc, que le Qatar s’est loupé avec son défenseur, Khoukhi, algérien d’origine, qui ratait son interception, et permet à Boulaye Dia de punir Barsham de près (1-0, 41e). Sans avoir été très convaincant, le Sénégal terminait la mi-temps avec cet avantage précieux.

Les choses vont s’accélérer à la reprise avec Diédhiou qui double la mise (2-0, 48e) de la tête sur un corner bien ajusté de Jakobs. Mais l’espoir va revenir du côté du pays hôte qui réduit le score à la suite d’une tête rageuse de Muntari, ghanéen de naissance (1-2, 78e). Un but historique, le premier du Qatar dans un Mondial !

Et c’est à ce moment-là que Aliou Cissé va tenter un coup offensif, en lançant dans le bain deux attaquants : Bamba Dieng et Iliman Ndiaye en remplacement de Izo et Krépin assez discrets. Un coaching gagnant pour le meilleur entraîneur d’Afrique. Car les deux gamins vont tuer tout espoir qatari en étant à l’origine du 3e but qui élimine définitivement le pays organisateur. Après un slalom, Iliman sert en retrait Dieng qui crucifie le portier adverse (3-1, 84e). Le Sénégal tient une autre «finale» mardi contre l’Equateur, qui a fait match nul avec les Pays-Bas (1-1).

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page