A LA UNEActualités

L’ÉTAT VA DISTRIBUER 46 MILLIARDS FCFA AUX MÉNAGES PAUVRES

C’est une autre grosse opération de distribution d’argent aux ménages vulnérables qui est en cours dans les couloirs du ministère du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. Bès bi Le Jour a en effet appris que, dans le cadre du troisième accord de financement de 110 millions de dollars (plus de 63 milliards), le Gouvernement du Sénégal a décidé de distribuer 80 millions de dollars (plus de 46 milliards FCFA), entre autres, vers les transferts temporaires d’un montant de 80 000 FCFA par ménage bénéficiaire.

Cette fois-ci, ce sera moins lourd que les opérations logistiques de distribution des kits alimentaires lors de la première vague du Covid-19. La Délégation générale à la protection sociale et à la solidarité nationale (Dgpsn) va s’appuyer sur le Registre national unique (Rnu), réactualisé avec 588 000 ménages, pour cette « opération exceptionnelle de cash transferts ». Ces enveloppes financières entrent dans le cadre de la résilience suite à la grave crise sanitaire qui s’éternise. Elle a débouché sur une crise socio-économique sans précédent. Tous les secteurs ont été touchés et continuent d’en subir les effets. Plusieurs entreprises ont dû, soit réduire leur personnel ou baisser des salaires, soit envoyer quelques employés au chômage.

L’aide alimentaire de 2020 était constituée de 10 mille tonnes de sucre, 10 mille tonnes de pâtes alimentaires, 45 mille tonnes de riz, de l’huile et du savon et ciblait 1,1 million de ménages impactés, d’une valeur de 69 milliards F Cfa. La très imminente opération d’envoi de sommes d’argent est encore plus sensible pour le gouvernement qui avait déjà été accusé de manque de transparence, après la polémique autour de l’achat du riz en 2020. Et le ministre d’alors, Mansour Faye avait même refusé de répondre aux sollicitations du Comté de suivi du Force-Covid-19. Le lancement officiel de cette vaste opération est prévu dans les prochains jours. Et ça ne manquera pas de faire grincer des dents dans un contexte de précampagne pour les élections territoriales du 23 janvier 2022.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page