Actualités

Manifs liées au procès Mame Mbaye Niang–Ousmane Sonko : Jours de chasse

Les Forces de défense et de sécurité ont commencé hier à traquer les nombreux vandales qui ont dévalisé les commerces et autres enseignes, lors des manifestations de rue de ce jeudi qui ont accompagné la tenue du procès en diffamation opposant le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, au leader du parti Pastef, Ousmane Sonko. Plusieurs arrestations ont été opérées par les Fds, alors qu’on déplore la mort de deux personnes dont un agent municipal de la commune de la Médina. 

Par Malick GAYE  – L’heure de la traque des nombreux vandales de la journée du 16 mars a sonné. Ainsi, hier, le jour d’après, n’a pas été de tout repos pour les Forces de défense et de sécurité. Ces dernières se sont mises en effet aux trousses des nombreux manifestants qui se sont adonnés à des scènes de casse et de vol même au niveau de certaines artères et autres commerces. Du côté de la police tout comme celui de la gendarmerie, les éléments déployés dans le cadre de cette opération menée au lendemain des émeutes, qui ont accompagné la tenue du procès en diffamation Mame Mbaye Niang-Ousmane Sonko, s’appuient sur les caméras de surveillance placées dans les commerces et au niveau des grandes artères de la capitale. Rien n’a été négligé par les hommes en uniforme. Ce qui fait que la traque n’a pas été nulle. Puisque plusieurs arrestations sont en train d’être opérées par les Forces de défense et de sécurité, après l’interpellation de plus de 1500 personnes au cours des manifestations de violences de ce jeudi.

Deux morts !
Par ailleurs, il est à noter deux vies ôtées alors qu’elles pouvaient, à défaut d’apporter une satisfaction au pays, continuer ne serait-ce que pour le bonheur de leurs proches. Gora Diop et Doudou Fall ont perdu la vie. C’est la conséquence directe des échauffourées enregistrées jeudi en marge du procès en diffamation sur l’affaire Prodac. Ces deux jeunes sont désormais des victimes collatérales du dossier judiciaire opposant le ministre du Tourisme, Mame Mbaye Niang, à l’opposant Ousmane Sonko. Gora Diop laisse derrière lui un bébé de moins d’un an, d’après ses proches qui se sont signalés sur les réseaux sociaux. Il a été mortellement percuté par une voiture qui avait à son bord des hommes armés. Voyant le véhicule se diriger vers lui, il prend la poudre d’escampette. Sa course se fera sur moins de 600 mètres. Il trébuche et tombe. La voiture, dans une folle allure en pleine agglomération, fonce sur lui. Elle passe littéralement sur ses jambes. Le choc est tellement violent qu’il se fait déposer sur le trottoir. Les images sont choquantes. A terre, Gora Diop a l’air inerte. Il sera conduit à l’hôpital. C’est au lendemain du choc qu’il va succomber. Pour Doudou Fall, l’agent municipal de la Médina, il y a deux théories qui circulent. Il a été identifié dans une vidéo largement partagée sur les réseaux sociaux. L’agent municipal y tient une arme blanche. Dans une photo, il est aperçu couché  à même le sol, perdant beaucoup de sang. Des manifestants le cataloguent comme un «nervis qui voulait attenter à leur vie». Une version réfutée par les partisans du maire de la Médina. Ces derniers affirment qu’il s’était armé pour protéger la mairie. Selon cette version, il voulait éviter le saccage de la mairie dirigée par Bamba Fall, qui a confirmé son décès.

Sonko hospitalisé
Le procès pour diffamation entre Ousmane Sonko et Mame Mbaye Niang est prévu ce 30 mars. Hier, à la rédaction de ces lignes, Ousmane Sonko était hospitalisé à Suma Assistance où plusieurs membres de l’opposition lui ont rendu visite. Le chargé de la communication du parti Pastef a annoncé, dans un post sur les réseaux sociaux, qu’il a été à la structure de santé pour s’enquérir de l’état de santé de son leader, mais les médecins lui ont opposé un refus catégorique, prétextant que «Ousmane Sonko a besoin de repos. Seuls les membres de sa famille sont autorisés à lui rendre visite». Il est même annoncé que le leader des Patriotes doit être évacué à l’étranger. Son avocat, Me Ciré Cledor Ly, serait sur le point d’être amené à l’étranger pour recevoir des soins appropriés. Son état de santé se serait dégradé.
mgaye@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page