Justice

#Mbour – Nouvelles plaintes enregistrées du côté Pastef : Les 5 gardes du corps de Sonko font l’objet d’un retour de Parquet

Les 5 gardes du corps de Ousmane Sonko, arrêtés jeudi dernier dans le cadre des incidents survenus à Tchiky, dans la commune de Diass, le 30 octobre dernier, et ayant entraîné trois blessés graves, font l’objet d’un retour de Parquet.

Par Alioune Badara CISS (Correspondant) – Après quatre jours passés à la Brigade de recherches de Saly pour être entendus sur le fond du dossier, les 5 gardes du corps de Ousmane Sonko devront encore prendre leur mal en patience.
Ils de­vront faire face au procureur de la République près le Tribunal de grande instance de Mbour aujourd’hui.
Transportés au Tribunal de grande instance de Mbour pour être auditionnés, les cinq gardes du corps de Ousmane Sonko risquent de voir leur rang grossir, car les pandores sont à la recherche de trois autres personnes  pour les besoins de l’enquête.
Lors de cette audition, l’un des avocats des membres de la garde rapprochée de Sonko, Me Abdoulaye Tall, a souligné que les personnes blessées du côté de leur convoi ont également déposé plainte. «Il s’agit de Ousmane Diop, un des chauffeurs du convoi, de Lamine Diambang et de Mapathé Mbaye. Tous ont déposé des plaintes qui ont été attribuées à la Section de recherches de la gendarmerie de Saly», informe la robe noire. Me Tall de poursuivre en soutenant : «Nous suivons de très près ce dossier. Mais ce que nous retenons, c’est que les 5 gardes du corps sont retournés à la Brigade de recherches. Nous attendons que la Justice fasse son travail. Nos militants, qui sont blessés, ont au moins des certificats médicaux  de 15 jours avec des voitures qui ont été caillassées. Donc, nous attendons une enquête diligente de ces plaintes.»
Un dispositif sécuritaire im­pressionnant a été déployé aux abords du Tribunal de Mbour, ainsi qu’aux alentours de la Bri­gade de la gendarmerie de Saly.
Lors de son face-à-face avec la presse, le procureur Mamadou Diop était revenu sur les incidents survenus au village de Tchiky, le 30 octobre dernier, et ayant opposé  certains éléments de la garde rapprochée de Ousmane Sonko à certaines personnes qui étaient sur les lieux au moment du passage du convoi.
D’ailleurs, il avait précisé que cette conférence de presse entrait  dans le souci d’éclairer l’opinion. «Dans l’après-midi du 30 octobre vers 18 heures, des incidents sont survenus  dans le village de Tchiky, dans la commune de Diass. Ces incidents ont opposé certains éléments qui assurent la sécurité de M. Ousmane Sonko, président du parti politique les patriotes, à des personnes présentes aux environs de l’endroit où ils étaient pré-positionnés à l’intérieur du village au moment du passage de leur convoi. Malheureusement, ces incidents ont occasionné des blessures à des personnes : trois des victimes se sont présentées à l’unité d’enquête avec un certificat médical constatant des blessures ayant entraîné une incapacité de travail personnel pour les deux. Et un certificat médical constatant des blessures ayant entraîné une incapacité totale de travail personnel de 45 jours pour la troisième», a déclaré le procureur Mamadou Diop.
En plus des trois personnes blessées, il a précisé qu’il y a d’autres  personnes qui se sont présentées pour déposer plainte pour destruction de biens leur appartenant. «Au regard de l’extrême gravité de tels faits à nous dénoncés, une enquête a été immédiatement ouverte et les résultats obtenus ont conduit à l’arrestation de personnes formellement identifiées comme étant les auteurs d’actes de violence ayant occasionné des blessures graves à des personnes et de destructions de biens appartenant à autrui», avait poursuivi le parquetier.
Dans le cadre de cette enquête, 5 gardes du corps de Ousmane Sonko ont été arrêtés à Dakar et acheminés à la Section de recherches de la gendarmerie de Saly pour les besoins de l’enquête.
abciss@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page