Actualités

Méga projet de gazoduc Maroc-Nigeria : Le Roi Mohammed VI loue une initiative ambitieuse pour l’espace Cedeao

Le Roi Mohammed VI nourrit de grandes ambitions pour l’Afrique de l’Ouest à travers le projet de gazoduc Maroc-Nigeria. Le souverain chérifien l’a déclaré lors de la commémoration de la «Marche verte».

Par Mamadou T. DIATTA – Le Royaume chérifien, par l’entremise du Roi Mohammed VI, veut voir se concrétiser «en toute transparence et responsabilité, dans les meilleurs délais», le méga projet de gazoduc Maroc-Nigeria. Telle est la quintessence du discours du souverain marocain, prononcé le 6 novembre dont Le Quotidien a eu copie, à l’occasion de la commémoration de la «Marche verte». Evoquant ce projet qu’il considère comme ambitieux, le Roi Mohammed VI soutient : «Le gazoduc Nigeria-Maroc représente pour nous plus qu’un projet bilatéral entre deux pays frères.» Et cela, «compte tenu de l’intérêt particulier que nous portons au partenariat avec les Etats de l’Ouest du continent», a ajouté le Roi Mohammed VI.
Le souverain marocain, qui se réjouit «de l’appui des institutions financières régionales et internationales qui ont exprimé le souhait d’apporter leur concours effectif à sa mise en œuvre», a réaffirmé «le souci du Maroc d’agir toujours de concert avec (ses) frères du Nigeria et l’ensemble des partenaires (…)». Tout en soulignant «de nouveau (la) réceptivité (de son pays) à toute forme de partenariat fructueux visant à mener à bien ce projet africain d’envergure». Ainsi, «la dimension continentale du gazoduc Nigeria-Maroc» amène le Roi Mohammed VI à y voir également «un projet structurant promettant d’arrimer l’Afrique et l’Europe».
Constatant «l’état présent d’avancement de ce grand projet, conformément à l’Accord signé en décembre 2016», il indique aussi que «le Mémorandum d’entente, signé récemment à Rabat, avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et à Nouakchott avec la Mauritanie et le Sénégal, marque un jalon essentiel dans le processus de réalisation du projet». A ce propos, «la signature de ce mémorandum traduit l’engagement des pays concernés à contribuer à la concrétisation de ce projet stratégique et elle illustre leur volonté politique d’assurer son succès», fait savoir le dirigeant marocain. D’où son vœu de voir la partie ouest du continent en profiter grandement : «Notre souhait est qu’il soit plus largement un projet stratégique profitable à l’ensemble de la région de l’Afrique de l’Ouest dont la population dépasse 440 millions d’habitants. En effet, outre le Maroc et la Mauritanie, ce gazoduc offre aux quinze pays de la Cedeao, des opportunités et garanties en matière de sécurité énergétique et de développement socio-économique et industriel.»
Le projet comporte aussi une dimension sociale. Puisque «destiné aux générations présentes et futures», celui-ci «œuvre en faveur de la paix, de l’intégration économique du continent africain et de son développement commun».

mdiatta@lequotidien.sn

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page