International

Michelle Obama raconte sa ménopause…

C’est une étape de la vie difficile pour chaque femme, et qui angoisse tout le monde même les plus connues : la ménopause est un véritable moment compliquée, et ce n’est pas Michelle Obama qui dira le contraire. A 58 ans, l’ex-Première Dame des Etats-Unis a accepté de se confier au magazine américain People et a raconté à quel point tout cela l’avait angoissée.

« Ménopause ? Oui, je pense que je l’ai vécue… »: lorsque Michelle Obama, à l’aube de son cinquantième anniversaire, a un jour demandé à sa mère ce qu’était la ménopause et que celle-ci ne s’est souvenue de rien, l’ex-First Lady des Etats-Unis s’est dit que la période allait être bien plus difficile que prévue. Du moins selon ses confidences, livrées ce jeudi au magazine américain People, qui l’interrogeait à propos de cette étape parfois douloureuse.
« J’ai compris cela, lorsqu’un jour, nous étions ensemble. On discutait et on rigolait, et puis on s’est mis à parler librement de ce sujet, à se poser des questions. ‘C’est quoi une bouffée de chaleur ?’ Certaines de nos amies sont capables de répondre, elles ont les bonnes informations, il faut juste oser leur demander« , a-t-elle déclaré dans la même interview, même si elle ne peut plus, aujourd’hui, assumer les mêmes cours de sport qu’avant… et pas seulement à cause de la ménopause.
« Une partie est due à la ménopause, une partie est seulement due à l’âge. J’ai compris que je ne peux plus pousser mon corps aussi loin que je ne le faisais. Cela ne marche plus pour moi, particulièrement quand je force sur mes muscles ou que je porte une charge lourde. La récupération n’est pas la même« , a-t-elle dévoilé, en assurant qu’elle a désormais « trouvé l’équilibre » entre « la forme physique et un corps en bonne santé« .
Tout en assurant que même si son tour de taille augmente et qu’elle n’a plus les célèbres « bras de Michelle Obama« , elle reste concentrée sur le positif. « Je crois que ma peau est toujours saine. Mes cheveux sont toujours sur ma tête. Ce sont les choses pour lesquelles je me sens bénie », a-t-elle conclu, pleine de philosophie.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page